Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Depuis quelques jours, à  l’est du Tchad c’est l’effervescence, l’heure est aux préparatifs militaires mais surtout aux rapports de forces entre Idriss Deby et les mouvements d’opposition armée coalisée.

La bataille pourrait s’engager sans délai à tout moment,  à croire  un membre de l’Alliance Nationale (AN), une des principales coalitions armées de l’est,  dirigée par le Général Mahamat Nouri et le colonel Hassaballah Soubiane.

 

« Nous sommes sur pied de guerre depuis quelques mois déjà, maintenant c’est la fin de la trêve et nous ne voyons pas la raison de rester en brousse attendre qui ? Nous  allons reprendre les offensives contre les troupes d’Idriss Deby ». A déclaré hier lundi dans la soirée par téléphone satellitaire très enthousiasmé , Michelot Yogogombaye qui a rejoint le front et les combattants de l’Alliance Nationale. 

« Nous avons suffisamment profité de l’hivernage pour renforcer nos capacités militaires et logistiques afin de mieux parer aux éventualités de l’ennemi ». A- t-il ajouté ?

Côté Ndjaména, plusieurs sources indépendantes confirment l’affluence vers l’est du pays  des convois militaires.

Malheureusement, l’Eufor serait soupçonnée de donner un coup de main aux troupes d’Idriss Deby alors que sa mission est strictement  humanitaire pour venir en aide aux  populations déplacées du Darfour se trouvant dans les camps au Tchad, sans s’ingérer dans le conflit militaire qui oppose Deby à la rébellion qui lui est hostile.

Si aujourd’hui, la confrontation militaire apparaît inévitable et décisive dans les jours qui suivent, la faute incombe totalement à Idriss Deby d’une part et d’autre  à l’opinion internationale qui n’a jamais proposé une  approche pacifique aux parties belligérantes pour la résolution de la crise au Tchad. Etant donné, qu’elle a toujours exprimé sa bienveillance aux autres  conflits sur le continent à travers d’efforts consentis pour trouver des solutions consensuelles.


La crise tchadienne demeure  la plus compliquée et durable d’Afrique, mais force est de reconnaître, que jamais elle n’a fixé l’attention et suscité l’engouement des partenaires internationaux qui devraient aider les Tchadiens, à retrouver le chemin de la paix en résolvant leur différend politique  déficit démocratique grâce aux mécanismes de règlements pacifiques dont disposent les instances internationales.

Le conflit au Tchad et  sa pérennité résultent de la mauvaise foi de la France et de la communauté internationale qui brillent par leur complaisance excessive à l’égard du pouvoir tchadien au lieu d’une politique de  fermeté, malgré les multiples déviances démocratiques et atteintes aux droits de l’homme  dont il est reproché.

Cette indifférence internationale remarquée, a obligé les Tchadiens patriotes à déserter les casernes militaires, à abandonner leurs fonctions dans l’administration publique pour rejoindre massivement la rébellion à défaut d’alternance pacifique et politique  dans le pays  qui consacre l’accession légitime  au pouvoir   par la voie des urnes.

 

Makaila Nguebla