Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Phase décisive pour que les militaires au Tchad, assument leurs responsabilités en tant que citoyens lésés et marginalisés.
Nul n’est sans savoir,  que depuis quelques années,  l’armée tchadienne n’est plus citée parmi les  armées africaines reconnues véritablement nationales et républicaines.

 

Pire l’accession  au pouvoir, dans les années 1990, d’Idriss Deby au Tchad,  a compliqué davantage  la tâche visant  à la   reforme  de l’armée tchadienne.

 

La promotion aux  grades supérieurs au sein de  l’armée dans ce pays,  obéit à des critères purement sélectifs fondés sur des considérations tribalo-régionales puis clanico-familiales à l’instar de la plus récente qui fait de  Abderrahim Bahar le  Chef d’Etat-Major de l’armée de terre.

 

Cette nomination, intervient dans un contexte militaire marqué par les risques réels de la reprise des hostilités entre les troupes d’Idriss Deby aux formations militaro-politiques coalisées basées à l’est du Tchad.

 

Elle donne , en outre, aux observateurs nationaux de la vie politique une lecture claire selon laquelle, Deby resserre considérablement autour de lui la fibre familiale, car,  il n’a plus   confiance à personne.

 

Aujourd’hui, il fait de  l’armée tchadienne,  une chose  totalement sous son contrôle  et celui des membres de  sa famille. Ils sont  résolument engagés dans un processus de mise à feu du pays au regard de leur approche belliciste et leur refus sans cesse  de privilégier  le dialogue politique avec l’ensemble des composantes de la  nation tchadienne.

 

Cette situation, inédite,  inquiète énormément les citoyens de ce pays, qui craignent les risques d’implosion  de l’unité nationale désormais menacée.

 

 

Les Tchadiens assistent impuissants à  l’appropriation de l’armée  par un individu, dans leur pays, qui fait d’elle une armée des répressions politiques  alors qu’elle est investie de la double mission : assurer la sécurité du citoyen et la défense du territoire.

 

Makaila Nguebla