Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

DÉCLARATION  DU SG   DE   L’ACTUS

 

Comment et pourquoi tant de mensonges grossiers et diffamations, utilisés par une « Alliance Anti Ley » pour  abattre le Secrétaire Général de l’ACTUS,

Dr Ley-Ngardigal ?

 Depuis plusieurs  mois, une « Alliance Anti Ley » bien visible constituée  de Mr Ahmat Yacoub, Mr Mohamed Kébir, de l’Ex Secrétaire Général de l’ACTUS Dr Fidel Moungar, de  l’Ex militant de l’ACTUS Mbaïtoloum Claude et de Nodjiadjim SamuGl, s’acharne à  détruire mon honneur et celle de ma famille.


Les deux premiers gèrent  les sites Alwihda et Dabio qui servent de support à ces souillures.A la base de la création de cette Alliance par Mr Ahmat Yacoub et Dr Fidel Moungar,un ennemi commun:ma personne.En effet, ma démission en ma qualité de Rédacteur en Chef  d’Alwihda  suite aux informations publiées sur plusieurs sites tchadiens et selon lesquelles Mr Ahmat Yacoub  est un espion du dictateur Déby,infiltré au sein de l’opposition pour la briser. Puis vint mon élection à la Présidence du COPORT au détriment de ce dernier.Pour le Dr Fidel Moungar il n’a pas non plus digéré mon élection démocratique au poste de Secrétaire Général de l’ACTUS qu'il voudrait assimiler à une propriété familiale.

 

L’un des Membres de cette Alliance, Mr Mohamed Kébir, après ses menaces de mort,a même poussé sa haine jamais inégalée en s’attaquant sur internet à ma petite fille âgée d’à peine deux ans et de ses trois sœurs mineures. Ces diffamations, mensonges grossiers et autres insanités d’une rare bassesse humaine trouveront leurs épilogues devant la justice qui suit son cours.

 

Mon éducation, mon niveau universitaire, ma culture, mes responsabilités  familiales, politiques et militantes ne me permettent pas de me rabaisser au degré zéro du comportement ou de débat politique conçu par cette Alliance. Je refuse d’être entraîné dans cette arène où les acteurs ne vomissent que des injures, insanités et mensonges. Je refuse de me rabaisser à ce niveau frappé d’indignité totale. Je place toujours et résolument mon combat dans le registre des débats politiques contradictoires avec mes adversaires et non dans cette sorte de cabale odieuse, minable et indigne,ce lynchage médiatique constitué de tissus de mensonges grossiers  contre ma personne et  ma famille.

 

Je suis bien connu de tous les activistes tchadiens, africains, européens, arabes, américains, asiatiques pour mon engagement politique constant et ma conviction idéologique révolutionnaire depuis plus d’une décennie. Je n’ai jamais trahi les idéaux pour lesquels je me suis engagé politiquement au niveau national et panafricain. Cette  campagne de haine viscérale orchestrée pour me salir a pour objectif de m’abattre physiquement et moralement afin de briser ma combativité. Ce n’est que peine perdue car ma détermination et ma conviction militantes demeurent intactes d’une part et les nombreux soutiens militants révolutionnaires des Camarades de l’ACTUS, des compatriotes tchadiens, d’autres Partis politiques tchadiens,africains et internationaux témoignent du dégoût suscité par cette campagne de bas étages de calomnies,diffamations et mensonges orduriers d’autres part.

 

Je n’ai assassiné aucun Tchadien, ni détourné aucun centime  du denier public et pourtant les auteurs de cette cabale  mettent ma tête à prix.L’illustration « Wanted » traduit incontestablement le degré de haine viscérale qu’ils ont envers moi.Cette illustration traduit également les menaces de mort proférées par Mr Mohammed Kébir. La justice saisie, a écouté et transcrit l’enregistrement téléphonique. Elle poursuit son travail.

Je suis devenu pour cette « Alliance Anti Ley » l’homme à abattre pour cause de mon engagement irréversible et tenace contre le dictateur Déby,pour mon soutien indéfectible aux Forces de résistance nationale de l’Est et enfin pour mon activisme de militant révolutionnaire panafricain. Ma fougue militante porterait certainement atteinte à certaines ambitions inavouées et inavouables cachées. A cela viendrait s’ajouter en filigrane une jalousie latente  de Fidel Moungar d’être au dessus de tous, être toujours Chef et à vie,et enfin n’apprécie jamais l’épanouissement et l’émergence  indépendante d’un autre personne  sauf lui et lui tout seul dans un groupe donné.    

 

Quant aux problèmes internes de l’ACTUS, les Tchadiens ne sont pas dupes. En effet, la création d’une « Alliance Anti Ley » par l’ex Secrétaire Général de l’ACTUS Dr Fidel Moungar et ses parents Mbaitoloum Claude, Nodjiadjim Samuel avec Mr Ahmat Yacoub et Mohamed Kébir pour m’abattre restera vaine. Je tiens ici à remercier tous ceux qui m’ont témoigné de leur solidarité militante et amitié contre cette Alliance contre nature grossière et honteuse. Cette alliance voudrait me désigner injustement  à la place du dictateur Déby à la vindicte populaire.  

 

Contrairement aux grossiers mensonges d’un certain Nodjiadjim Samuel, oncle du

Dr Fidel Moungar, je n’ai jamais été nourri et blanchi par l’ACTUS à mon arrivée à Paris. Je fus certes accueilli par le Camarade Mbaitelem Evariste qui m’a conduit chez André Nédeal à Nogent sur seine. Qu’est ce qu’il y a d’anormal qu’un Parti accueille un de ses militants? J’ai séjourné 48 heures chez André Nédeal puis j’ai pris mon train à destination de Grenoble où vit mon frère aîné. J’ai donc des solides attaches familiales en France par conséquent  l’ACTUS ne m’a jamais accueilli et nourri. Ce sont que des élucubrations mensongères de Mr.Nodjiadjim Samuel.

Je m’étais inscris par la suite à l’Université de Nancy où j’ai préparé puis soutenu ma thèse de Doctorat de Biochimie-Biologie. Durant mes années de recherches en vue de ma thèse de Doctorat, je n’ai jamais reçu  une quelconque aide de Fidel Moungar ou de l’ACTUS excepté  celle de mon frère aîné. D’autres collègues africains avec qui nous avons partagé la misère de la vie estudiantine à Nancy seront estomaqués face à ces mensonges à propos de cette aide de l’ACTUS.

 

Puis vint mon séjour de 12 jours en 1991 à Péronne chez Fidel Moungar en attendant la libération d’un logement à Saint Quentin où j’avais obtenu un  poste de Professeur de Biochimie. Au demeurant et contrairement aux mensonges de Nodjiadjim Samuel, je participais financièrement à l’achat de la  nourriture pendant cette période. J’avais la possibilité de loger chez un autre Camarade Dr Guigra Aoundi à Ham, non loin de Péronne. Cependant, j’avais opté pour Péronne car c’était le siège de l’ACTUS et j’avais aussi la possibilité de mener de près le travail de militant. Fidel Moungar qui appréciait ma combativité et mon militantisme, m’avait  lui-même  proposé de venir l’épauler au siège du Parti. Mon militantisme est reconnu de tous les Camarades militants de l’ACTUS et par tous ceux là même qui me dénigrent aujourd’hui. Quel paradoxe !

 

Je n’ai jamais rencontré les frères Erdimi afin de casser l’ACTUS en contre partie de mon intégration  comme l’affirme Nodjiadjim Samuel dans son tissu de mensonges. Les frères Erdimi ne me connaissent même pas ; ils peuvent en  témoigner.  Mon intégration à la fonction publique a eu lieu en 95 et non en 94 lorsque ma candidature a été acceptée par le programme Tokten du PNUD. Ce programme des Nations Unies permet aux cadres et spécialistes des pays du Sud  travaillant dans les pays développés d’effectuer un court séjour en partageant leurs savoirs et expériences dans leurs pays d’origine. Quelle ne fut pas ma grande joie pour cette première sur ma terre natale !  J’ai été accueilli à la Faculté de médecine de N’Djaména où j’ai dispensé pendant un mois les cours d’Immunologie,de Microbiologie (Virologie,de Bactériologie).C’est pendant mon séjour que j’ai demandé mon intégration dans la fonction publique et ce d’autant plus que les deux secteurs ouverts exceptionnellement en 95 au recrutement par le gouvernement, étaient la Santé, l’Education nationale et l’Enseignement supérieur. Certains Collègues de la Faculté de Médecine  qui m’ont aidé et accompagné  dans mes démarches  peuvent en témoigner.

 

L’ACTUS est un Parti politique, ce n’est pas une propriété familiale et tribale du Dr Fidel Moungar alors Ministre de l’Education.Ce dernier qui a voulu imposer son cousin Mbaitoloum Claude s’était vu opposé la protestation unanime et ferme des militants du Parti qui ont exigé alors  un vote démocratique à bulletin secret. C’était le 12 février 1992 à Paris. Dr Fidel Moungar de passage pour les JO de Barcelone était présent et a pris part lui-même au vote. Le Camarade Mbaïpor Ndoubaye André qui réside actuellement à Lyon et qui présidait le vote  peut témoigner de l’attitude odieux (refus de me serrer la main… ) de Fidel Moungar qui n’a jamais accepté la cuisante  défaite de son cousin car j’ai remporté démocratiquement les élections avec 60% des voix. Depuis lors, Dr Fidel Moungar et ses parents de l’ACTUS avaient commencé un véritable travail de sape et une guerre totale contre ma personne. Pour eux, l’ACTUS une propriété familiale et doit être dirigée par les Membres de son ethnie. Malgré les multiples  tentatives des Militants de l’ACTUS et  de certaine bonne volonté extérieure, Fidel Moungar avec son air hautain et méprisant, martèle: « J’ai été Premier Ministre de 6 millions,de Tchadiens je n’ai de compte à rendre à personne ni a rencontrer des mandjagos (minables).Moi, je travaille au Tchad, je n’ai rien à faire avec ces chômeurs et minables de Paris…» Dr.Fidel Moungar, fidèle à son air hautain et à son légendaire mépris pour les Camarades militants à pousser plusieurs Camarades à la démission. Pour lui, le fait d’avoir été  Premier ministre lui donne le droit de mépriser tout le monde et de se croire supérieur au simple citoyen tchadien. Mais hélas, il a été remis à sa juste valeur de militant par les urnes de l’ACTUS dont les Membres non issus de sa famille ou de son ethnie sont rompus à la Culture démocratique.

Face à ses trahisons successives du Parti, la Conférence Extraordinaire de Lyon d’Août 1995 a adopté d’importantes résolutions dont : l’exclusion du Parti du Dr Fidel Moungar, ses lieutenants et parents de l’ACTUS. Je fus élu alors Secrétaire Général par la même Assemblée extraordinaire.

Quoi de plus normal  pour tout démocrate de respecter le verdict des urnes ? Dr. Fidel Moungar et son clan familial et ethnique ne l’entendent pas de cette oreille. Ils se lancent alors dans une véritable croisade contre ma personne et les autres Membres du Bureau Ndoninga Josué,Dr Guigra Aouandi,Djimtébaye Djouanaite…,d’autres Militants  ne sont pas épargnés et je pense notamment à Nguagué , Mbaïpor…

 

C’est la cruelle réalité au sein de l’ACTUS que Dr Fidel Moungar et ses acolytes essayent d’éluder par des contre vérités et mensonges.Comment une personne qui s’autoproclame démocrate refuse t-elle le verdict des urnes dans une petite entité comme le Parti ? pourrait-elle l’appliquer à l’échelle d’un pays ? Pourquoi cette aversion  maladive  du Dr Fidel Moungar  pour la démocratie  alors que le Peuple tchadien est victime de  ce même déni de démocratie qu’affectionne le dictateur Déby ?

 

Les mensonges, les diffamations, les injures et autres insanités sont érigés en pratique politique pour ceux  qui  livrent leur combat d’arrière garde et prouvent au grand jour leur faiblesse politique. Pour détruire leurs adversaires politiques, ils ne reculent devant rien.

Ces mensonges grossiers, diffamations et injures jettent  de l’opprobre sur  la classe politique tchadienne dans son ensemble et particulièrement sur l’Ex secrétaire Général de l’ACTUS et ancien Premier Ministre,Dr Fidel Moungar, membre de cette « Alliance Anti Ley ».Drôle de combat politique que de descendre si bas dans un tel ramassis à la composition douteuse et inversement proportionnel au rang qui fut le sien ! Quel discrédit !

 

Notre Parti, l’ACTUS, poursuivra imperturbablement son combat contre le dictateur Déby jusqu’à sa chute par tous les moyens. Les Alliés conscients ou inconscients  qui font l’apologie du tyran n’arriveront jamais à nous affecter moralement et anéantir physiquement car notre lutte est juste et notre conviction est  inébranlable.

 

Nous préférons consacrer rationnellement notre énergie pour la noble cause du Peuple tchadien,du panafricanisme et de la lutte révolutionnaire des Peuples que de la gâcher pour ces futilités  qui amusent la galerie  et n’honorent guerre ses auteurs.

 

Le 12 Octobre 2008. 

Pour l’ACTUS (Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme)

Le Secrétaire Général

Dr LEY-NGARDIGAL  Djimadoum.
Courriel : dley@hotmail.fr

Tél : 06 29 97 25 71