Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Sameh Harakati est une jeune femme Tunisienne,travaillant dans le secteur touristique de son pays,la Tunisie. Le 07 novembre 2006, elle a été arrêtée puis écrouée à la prison des femmes à la Manouba, en attente d’un procés  qui a duré plusieurs mois et reporté à maintes reprises.

Pendant, toute cette période Sameh a subi   une garde à vue éprouvante  doublée d’une detention préventive prolongée.

 

Le 20 mai 2007, elle  avait fêté son vingtième anniversaire dans l’expectative de son procès ouvert le 25 mai 2007. Déferée devant le tribunal ; elle a été accusée de « vol, de violences, constitution et participation de malfaiteurs  et trafics des marchandises prohibées ».

Tenez-vous bien, son accusateur, Slim Arfaoui, un  écervelé, criminel multirécidiviste a  tenu des propos contradictoires lors du procès  et est connu des autorités judiciaires et policières tunisiennes !


Sameh Harakati a été condamnée en première instance le 07 novembre 2007 à onze (11) de prison ferme. Bien que sa peine  fût réduite  en appel, le 13 juin 2008, à six (6) ans , elle  doit subir une peine scandaleuse, déloyale et une sanction  injuste du pouvoir judiciaire tunisien.
  Pire,  la jeune femme n’avait aucun antécédent judiciaire.


Son mari,  Farid Ben Taieb, un Franco-Tunisien qui clame l’innocence de son épouse, mène désespéramment un combat entre la France et la Tunisie pour la sauver , lui restaurer son honneur et  retrouver leur dignité.


Mais hélas ! Farid qui  fait la navette entre  Paris  et  Tunis, multiple les interventions au plus haut niveau  des autorités françaises et tunisiennes, ses efforts sont vains car ils buttent sur une mauvaise volonté de ses interlocuteurs de l'aider.

Après avoir interpelé Bernard Kouchner, Farid est lassé par le manque de sollicitude en sa faveur du  chef de la diplomatie française contre  qui il déposa une plainte, le 11 juillet 2007, devant les juridictions françaises.

A ses côtés, se battent également la famille de Sameh, ses amis, les organisations internationales de défense des droits de l’homme pour qu’elle recouvre sa liberté.


Depuis la date de son arrestation à nos jours, de Nicolas Sarkozy à François Fillon, en passant  par de nombreux organismes humanitaires internationaux, le bureau des courriers du palais de Carthage ne désemplit pas des correspondances adressées  de part le monde,  au Président Ben Ali l’appelant  à accorder  la grâce  de Sameh en sa qualité de Chef de l’Etat.


Connaissant bien la situation des droits de l’homme en Tunisie et les conditions carcérales difficiles subies par  les détenus de droit commun   ou détenus politiques dans ce pays , nous exprimons toute notre pensée à Sameh,  notre solidarité à Farid, sa famille et ses amis dont l’attente de la voir tôt ou tard libre pèse sur  leur vie.


Compte tenu de ce verdict injustifié  de part  cette peine infligée à Sameh par un  système judiciaire tunisien partial, nous :


-        
demandons solennellement au Président Zine El-Abidine Ben Ali, seule autorité suprême compétente  tunisienne  d’accorder sa grâce pour la libération immédiate de Sameh et de tous les prisonniers, victimes, comme elle,  de  procès similaires  en Tunisie ;

-         sollicitons  le soutien continu des officiels Français aux côtés de  Farid, citoyen Français et époux  de Sameh pour que le processus de sa libération devienne également leur préoccupation  et une réalité.


Afin de médiatiser l’histoire de Sameh Harakati, de porter son combate et surtout mieux défendre sa cause, les défenseurs des droits de l’homme tunisiens et étrangers lui ont crée un blog dont  vous pouvez retrouver le lien sur le nôtre.


Mobilisez-vous pour obtenir la libération de Sameh Harakati et pour le respect universel des droits et libertés fondamentaux !


 
Par Makaila Nguebla