Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La semaine a été marquée par la décision du Congrés National Africain (ANC) , parti politique majoritaire en Afrique du sud d’avoir decide de congédier le Président Tabo Mbeki, accuse d’avoir instrumentalisé la justice  à des fins politiques contre son adversaire Jacob Zuma.

Bien avant l’Afrique du Sud, il faut ajouter le Pakistan et l’Israël où la volonté du peuple a triomphé pour destituer  des dirigeants impliqués dans des affaires nébuleuses et mafieuses à la tête de leurs  Etats respectifs.

Quoique l’on dise, en Afrique du Sud, en Israël ou au Pakistan, c’est la victoire de la démocratie contre l’imposture et le totalitarisme d’Etat.

 S’il faut raméner le débat dans le contexte politique tchadien, la France et avec elle le réseau françafrique justifient le maintien d’Idriss Deby au pouvoir par le fait que sans lui, c’est le chaos comme s’il constitue l’équilibre politique absolu   dans le pays.

Bien au contraire, Idriss Deby est l’obstacle majeur au processus démocratique et à l’ouverture politique au Tchad. De même, il  incarne  le mal, le drame et la tragédie en dix huit (18) ans de régne d’un régime cruel et autoritaire qui applique contre ses propres populations une terreur sans égal.

C’est pourquoi, imposer un tyran de ce calibre à un peuple aussi paisible comme  celui du Tchad, revient à cautionner les dérives de toute nature qui freinent l’épanouissement socio-économique et culurel dans le pays.

Si la France, la communauté africaine et internationale sont prêtes ou bien disposées à aider le Tchad à se démocratiser réellement, il urge qu’elles  s’attélent à réconsidérer leur vision très stéreotypée sur la question tchadienne totalement  bloquée par leurs multiples ingérences politiques et leur soutien sans faille à un pouvoir comme celui d’Idriss Deby qui ne fait aucun effort dans le sens du dialogue politique pour raméner la paix dans ce pays.

S’il y a plebiscite dans le pays à propos du depart d’Idriss Deby, les Tchadiens voteront  en sa défaveur alors il appartient à ceux qui le maintiennent  à nous proposer un scénario pour destituer sans effusion du sang ce pouvoir délégitimé  et négationiste des valeurs démocratiques.


Et, pourtant le MPS peut également destituer Idriss Deby,qui d'ailleurs, a maintes reprises fait de l' instrumentalisation de la justice une régle  à des fins politiques.


Par Makaila Nguebla