Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Hier à l’hotel le Ndiambour au centre de Dakar, la COSEJEHAB a organisé une conférence de presse pour interpeller  une  fois encore le Sénégal devant la responsabilité que lui a concedée l’Union africaine dans  l’affaire Hisseine Habré.

Le litige  qui oppose Hisseine Habré à ses pourfendeurs, a franchi  mardi 16 septembre, un nouveau palier avec la plainte qu’a deposée l’AVCRP devant les juridictions sénégalaises.

Ce depôt de  plainte ouvre,  des nouvelles perspectives judiciaries,  selon  la coalition d’ organisations de défense des droits de l’homme qui soutiennent les victimes dans la bataille juridique contre Hisseine Habré.

C’est donc dans une salle de conférence archi-comble que les différents intervenants  ont répondu aux questions des journalistes de la presse locale et internationale venue nombreux.

Si la mobilisation et la détermination des victimes de Hisseine Habré et leurs partenaires internationaux ne faiblissent pas, tout porte à croire qu’elles buttent au soupçon qu’ils portent  sur le Sénégal.

En effet, pour Reed Broody conseiller juridique de Human Right Watch et avocats des victimes, il dit  ceci:” la balle reste toujours dans le camp des autorités sénégalaises. Nous sommes conscients que pour la realisation d’un tel procés dans un pays en voie de développement, il faut d’énormes moyens financiers. C’est dans ce cadre que nous avions entrepris une campagne de levée de fonds auprés des bailleurs internationaux.Mais, tout le monde n’attend que la decision finale du Sénégal.” A-t-il declaré.

A la question d’un journaliste de savoir, si la plainte deposée concerne-t-elle seulement Hisseine Habré ou bien la chaîne de commandement qui était avec lui?

Les conférenciers retorquent  qu’il s’agit d’une plainte contre Hisseine Habré et X?

Cela va dire que la plainte peut s’élagir jusqu’à la responsabilité de l’actuel Président Idriss Deby et bien d’autres personnes dont les noms seront connus une fois que l’enquête sera ouverte.

Observateurs prevenus que sommes-nous depuis 2005 où la Belgique a lancé un mandat d’arrêt international contre Hisseine Habré et demander son extradition  auprés du Sénégal, nous continuons à suivre le déroulement de cette affaire, commandés par un esprit  de lucidité.

La saga Hisseine Habré suscite donc à vrai dire les débats les plus passionnés entre adversaries et partisans au Tchad, au Sénégal, en Afrique et dans le monde. Mais, au regard de l’implication des facteurs endogénes  propres au Tchad  et exogénes aux puissances étrangères et autres pays,  laissés à notre appreciation, il est suffisant de comprendre l’enjeu.

Si les organisations de défense des droits de l’homme expriment leur volonté d’assurer à   à Hisseine Habré un procés équitable, cependant, ni elles, au moins encore  le Sénégal et le Tchad ne disposent en réalité de financements  nécessaries pour la réalisation effective de ce jugement.

C’est pourquoi, tout le monde se tourne vers la communauté internationale, qui,  quant à elle se trouve dans l’expectative du    Sénégal sclérosé , devenu point de fixation,  dont la volonté de juger ou non reste à la fois le seul inconnu et  un sujet de  dissertation aussi bien pour les plaignants  que pour Hisseine Habré lui même.

Reportage réalisé par Makaila Nguebla