Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

La pauvreté est une notion toute relative. En Suisse, un « pauvre » gagne environ 800 dollars par mois, soit vingt-cinq fois le niveau de vie moyen d'un Africain sur deux. Pour avoir une unité de mesure comparable, la Banque mondiale recense depuis 1990 le nombre de pauvres vivant en dessous d'une « ligne de pauvreté internationale ». Fixée symboliquement à 1 dollar par jour aux prix constants de 1985 - 1,08 dollar aux prix constants de 1993 -, la valeur de ce seuil varie d'un pays à l'autre selon la parité de pouvoir d'achat (PPA). Avec 1 dollar, on achète, par exemple, plus de tomates à Dakar qu'à Paris.

Ce seuil de 1 dollar PPA par jour, ou 365 par an, est jugé nécessaire pour satisfaire les besoins minimaux de chaque individu en matière de logement, de santé, d'alimentation et d'habillement.
 À l'échelle mondiale, on compte actuellement près de 1,2 milliard de personnes vivant en dessous de cette limite, soit 23 % de la population des pays concernés. Dans neuf pays ou territoires, le taux dépasse 50 % : Mali (72,8), Nigeria (70,2), Tchad (66,6), Zambie (63,7), Niger (61,4), Burundi (61,2), Palestine (60), Gambie (59,3) et Sierra Leone (57).