Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

MAHAMAT NOURI N’A PAS DE COMPÉTENCES POUR DIRIGER UN PAYS

En réagissant aux propos de Mahamat Nouri, mon message était clair : je suis preneur d’un débat, non sur la personne de ce seigneur de guerre mais, sur ses opinions politiques et ses compétences à diriger le Tchad. Le fait que Mahamat Nouri ait nié la valeur républicaine de la laïcité est une maladresse politique grave qui confirme ses nombreuses lacunes et nous fait douter sur ses capacités à diriger un pays en ce 21e siècle. Je vous dirai dans les lignes qui suivent pourquoi le vrai débat devrait se porter sur les compétences de monsieur Nouri à être président de la république et non la laïcité (un rappel sur le caractère laïc du Tchad est suffisant à mon avis).

Les gaucheries de Mahamat Nouri.

La rébellion armée est une tare au sens le plus total. La rébellion des clans, comme nous la connaissons au Tchad, est encore pire tare. Mahamat Nouri est allé dire aux Arabes que les Tchadiens de tradition non arabo-musulmane n’existent pas. Qui le croyait aussi inhabile politiquement? Comment pourra-t-il rassembler et unir tous les Tchadiens dans sa fameuse alliance nationale lorsqu’il nie l’existence d’une partie des mêmes Tchadiens? Le Tchad est une république laïque. Ce ne sont pas les déclarations d’opinions d’un tiers qui vont démentir des faits établis. Ce n’est surtout pas une horde d’habréistes, de transfuges de toute sorte et de repris de justice, sans réelles convictions politiques et contredisant d’emblée les valeurs républicaines qui fera douter les Tchadiens du caractère laïc de la republique.


Allez visiter les régions méridionales du Tchad. Je le recommande à ceux dont la distance affecte la vie cérébrale en empêchant de saisir ou de comprendre des faits non adjacents. Allez et questionnez les personnes natives de ces régions, des gens que vous choisirez vous-mêmes. Demandez-leur si elles ont des coutumes ou des ancêtres arabo-musulmans. Elles vous répondront sans mépris mais respectueusement et surtout fermement par un non.  Vous n’aurez pas le temps de leur tourner le dos que vous verrez ces Tchadiens invoquer des dieux dont vous ne soupçonnez même pas l’existence. Vous les verrez invoquer leurs  ancêtres que vous ne connaitriez jamais le visage. Vous les entendrez parler des langues et les verrez danser sur des rythmes que vous ne trouverez nulle part ailleurs dans le monde. Ça, ce sont des vérités que des esprits troubles et malsains ne sauront saisir depuis Khartoum. Tous les Tchadiens honnêtes, musulmans ou non, ont conscience de ces faits.


Si j’ai réclamé des clarifications sur les propos de Mahamat Nouri, c’est parce que je souhaite qu’il parle proprement et honnêtement. Je cherche à comprendre le fond des pensées de cet homme et à saisir ses mobiles cachés. Pour le moment, concentrer l’essentiel du débat sur la laïcité ne me semble pas très pertinent.   

 

Le vrai débat devrait se porter sur les compétences de Mahamat Nouri à diriger un pays en ce 21e siècle.   


Le vrai débat n’est pas sur le caractère laïc de  la République pour une raison simple : croire que, par simple déclaration d’opinions, un seigneur de guerre soit capable de transformer la république laïque du Tchad en un état exclusivement arabo-musulman, c’est lui accorder un statut et un pouvoir qu’il ne possède pas et ne mérite pas. Le Tchad est irréversiblement laïc. C’est un fait!  Nous demeurons convaincus et imperturbables. Le vrai débat devrait se porter sur les compétences et la maturité politique de Mahamat Nouri à diriger tout un pays en ce 21e siècle, car c’est cela qui pourrait arriver.


Hissein Habré avait inventé les antagonismes nord/sud et les avait érigés en système politique pour obtenir le support d’une partie des Tchadiens. Ce support lui a permis de réaliser ses ambitions politiques et de commettre ses lots de crimes. Nous connaissons aujourd’hui tout le mal que cette invention de Habré a fait aux Tchadiens. Aujourd’hui, Mahamat Nouri reprend les mêmes recettes qu’Habré en faisant la promotion d’un Tchad exclusivement arabo-musulman au mépris des cultures négro-africaines des régions méridionales. Il espère ainsi regrouper autour de lui une frange de Tchadiens,  peut-être les mêmes qui avaient aidé Habré, pour assurer des intérêts catégoriels qu’il garantit. C’est très dangereux pour le Tchad.


Si dans le passé, nos ainés avaient tremblé devant Habré et les Nouri, aujourd’hui est une autre époque. Nous n’avons pas l’intention de laisser l’histoire se répéter. Les complexes et les traumatismes sont évacués de nos têtes et nous ne faciliterons pas la tâche à toute personne qui cherche à provoquer des conflits entre les Tchadiens. Je doute que Mahamat Nouri soit  cet homme nouveau, le meilleur parmi tous les responsables politiques tchadiens, civils et politico-militaires, que les Tchadiens attendent pour garantir la stabilité, construire l’unité des fils du Tchad et apporter le progrès. Je laisse à Mahamat Nouri et ses partisans, qui entendent diriger un pays de demain, l’opportunité de dégainer le premier et de convaincre les Tchadiens de leurs capacités à faire mieux que Deby et les autres responsables de l’opposition. Vu l’échec de l’actuelle équipe de Ndjamena, ce n’est pas trop demandé. Messieurs, dégainez et débattons. Je vous dirai aussi pour quelles raisons je doute de la capacité de Mahamat Nouri à diriger convenablement environ 11 millions de personnes. A vous l’honneur de prendre en premier vos plumes.


Joe Al Kongarena

Joe.alerte@gmail.com