Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak




COMMISSION INDEPENDANTE POUR LE DIALOGUE INCLUSIF

L’objectif de la CIDI est d’œuvrer dans le but de rassembler les tchadiens pour arriver à un dialogue politique susceptible d’ouvrir les voies vers une paix définitive au Tchad.  Il s’agit d’impliquer toutes les parties en conflit, tous les acteurs politiques et de la société civile, tous les groupes armés afin d’explorer les pistes de solutions aux problèmes du Tchad. La finalité du processus étant d’arriver à des élections libres et transparentes, ne souffrant d’aucune contestation. La CIDI est ouverte à tous ceux ou celles qui sont soucieux du devenir du pays.

  

Rapport Mensuel – Aout 2008

 

I.       FAIRE ACCEPTER AU PRESIDENT IDRISS DEBY LE DIALOGUE INCLUSIF

Objectif à court terme: Approcher et sensibiliser les proches du pouvoir sur la nécessité du dialogue inclusif

  • Ambassadeur à Washington : Nous avons renoué avec l’Ambassadeur dès son retour du Tchad.  Nous attendons de le rencontrer pour savoir quelles sont les dispositions du gouvernement qui aurait filtré pendant son séjour au Tchad par rapport à la résolution de la crise interne que traverse le pays.

  

II.    QUESTION DE LA DISPARITION DU DR. IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH

Objectif à court terme : Demander à ce que lumière soit faite sur l’enlèvement et la libération du Dr. Ibni Oumar Mahamat Saleh

  • Représentation de l’Union européenne aux Nations unies :

o       La CIDI a évoqué la question de la disparition du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh avec la représentation de l’Union européenne aux Nations unies.  L’accent a été mis sur le fait qu’aucune information n’est venue élucider la disparition de M. Ibni Oumar Mahamat Saleh. A noter que les discussions ont eu lieu avant la publication du rapport de la commission d’enquête.

o       Par rapport à l’accord du 13 août, l’accent a été mis sur la nécessité de créer les conditions et le mécanisme de contrôle permettant aux citoyens de s’exprimer librement sans courir des risques de représailles.  Dans ce contexte, nous avons également discuté avec le représentant du manque de transparence dans  les élections au Tchad et du besoin pressant de redoubler d’efforts pour instaurer l’état de droit dans le pays.  Nous avons également relevé que l’accord du 13 août est un bon début mais reste insuffisant comme moyen de règlement de la crise.

 

 III. CESSATION DES HOSTILITES

Objectif à court terme : Inventorier les chefs de l´opposition armée

  • L’inventaire des chefs de l’opposition armée est complet. 

Nouvel Objectif identifié : Prise de contact avec chaque chef de guerre identifié pour déterminer la disponibilité des uns et des autres et les conditions qui leur permettraient de renouer le dialogue.

 

IV. SENSIBILISER TOUTES LES COUCHES SOCIALES DU PAYS AFIN D’ASSURER LA PRESENCE ET LA PARTICIPATION DE TOUS

Objectif à court terme : Recruter de  nouveaux membres pour la CIDI

  • New York et New Jersey : Des discussions ont eu lieu avec les compatriotes résidents dans la métropole de New York et au  New Jersey dans le souci d’établir une représentation.  Les discussions ont porté sur le besoin de ces tchadiens d’établir des contacts avec des personnes influentes, notamment leurs représentants au Congrès et a l’ONU pour influencer le rôle que le gouvernement américain peut avoir dans le solutionnement de la crise. 

 

V.    SOUTIEN DE L’EXTERIEUR

Objectif à court terme : Identifier les personnes clefs pour chaque pays impliqué dans la crise tchadienne et une personne morale pour chacun de ces pays pour la mise en œuvre du dialogue

·         Organisations Non Gouvernementales : La sensibilisation des ONG américaines continue.  Il est encourageant de noter que les ONGs deviennent de plus en plus engagées.  Elles commencent à bien et mieux comprendre la dimension politique interne au Tchad pour laquelle une solution pacifique est vivement souhaitée.  Ces ONGs font à leur tour un plaidoyer très important dans leurs milieux politiques américains.

·         Nations unies (Secrétariat) : Les discussions avec le DPKO ont porté sur l’insertion d’une composante politique  dans le mandat de la Minurcat qui expire le 25 septembre 2008.  Des responsables onusiens sont allés au Tchad pour négocier avec le Président Deby sur le transfert de l’Eufor à la Minurcat.   Le rapport du secrétaire général à ce sujet est prévu pour le 12 septembre 2008.  Des consultations avec les pays contributeurs de troupes sont prévues pour le 19 septembre 2008. 

·         Représentation de la Mission permanente de la Jamahiriya arabe Libyenne à l’ONU : Une rencontre a eu lieu avec un diplomate libyen de la représentation permanente de la Jamahiriya arabe libyenne à l’ONU.  Les discussions ont porté sur le rôle que joue et que doit jouer la Libye dans la recherche de la paix au Tchad.  L’engagement de la Libye dans l’imbroglio tchadien a été retracé.  Un accent particulier a été mis sur le besoin de faciliter un processus plus élargi. Les négociations séparées ont montré leur limite.  Le responsable a pris bonne note et a promis de transmettre les doléances de la CIDI auprès des hautes instances politiques libyennes. 

·         Représentation de la Mission permanente de la Suède à l’ONU : La CIDI a d’abord argumenté le besoin urgent d’élargir le cadre de l’Accord du 13 Août 2007.  La CIDI a argumenté que le déroulement du processus électoral a été toujours ouvert mais que c’est à la fin que les résultats sont viciés.  La Suède a toujours soutenu le recherche d’une solution politique au Tchad et la mission permanente suivra de très près les recommandations du secrétaire général. La CIDI comprend parfaitement que les états membres de l’Union européenne ne vont pas à l’encontre des intérêts de l’Union mais sont très sensibles au besoin urgent de trouver une solution politique au problème tchadien.   La Suède comprend le besoin de s’attaquer aux facteurs fondamentaux  des crises dans les pays en conflit.  Rappelons que la Suède est l’un des pays qui contribue plus de un pourcent (1%) de son PIB au développement international.  Dans le cas du Tchad, le coordonateur a souligné le besoin de connecter cette généreuse contribution avec des résultats palpables.

·         Représentation de la Mission permanente du Costa Rica à l’Onu : Les discussions ont porté sur la situation catastrophique que traverse le Tchad.  Le diplomate Costa ricain est très conscient des violations flagrantes des droits de l’homme, aggravées par le manque de démocratie et de bonne gouvernance.  Il soutient entièrement l’insertion d’une composante politique dans le nouveau mandat de la Minurcat ainsi que le besoin de réformes judiciaires.

 

Pour la Commission Indépendante pour le Dialogue Inclusif,

 Le Coordonnateur

 

 

 

 

Dr Djimé Adoum