Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : L'AFP, RFI, France 24 aux services de Idriss Déby Itno sur demande du Quai d'Orsay ?
 
 
Pour le principe, rien ne doit nous surprendre en regardant les statuts de ces organes de presse dit "indépendant". Si je me pose cette question, c'est parce que depuis quelques jours et surtout hier des manoeuvres sont entreprises par ces médias qui ne peuvent pas laisser indifférent. Dans un premier temps, je vous laisse apprécier l'interview de Massalbaye Tenabaye sur RFI. Christophe Boisbouvier avait un ton inquisiteur à l'égard du président de la LTDH. Sinon comment comprendre, que ce journaliste "reprocherait" d'une certaine manière au président de la LTDH les conclusions du rapport de la commission? Pour Boisbouvier, les conclusions avaient un arrière goût de partisane ! Ensuite, France 24 et l'AFP appuyaient tellement sur le conditionnelle et occultaient totalement les contradictions dans les propos transcrits des dépositions des notables comme Mahamat Ali qui a avoué la présence militaire française au coté de Déby à la présidence donc coauteurs des crimes de guerre. Pourquoi n'ont-ils pas "osé" poser la question, sur ces graves accusations de complicité de crime de guerre, à un officiel français comme le Ministre de la défense qui était hier sur France 24 ?

Deuxième point :Qu'est ce que veut l'AFP en cherchant le point de vue du porte parole adjoint de l'UFCD ? Pourquoi n'a t-elle pas contacté Adouma Hassaballah ou Djibrine Assali pour confirmer les propos de leur porte parole avant de les publier ? Ils sont avant tout les patrons du mouvement. Je remarque qu'elle (AFP) cherche tous "les réactionnaires" de l'opposition pour pouvoir créer la confusion au sein de la rébellion au profit de Déby et le salut de la France complice de ce dernier ! Sinon comment peut-elle m'expliquer son choix de demander l'avis d'un porte parole,Djéddé Kourtou Gamar ensuite de Timan Erdimi Bédji, un Président de mouvement et pour en finir reprendre les affaires privées de Ley et Kebir conclure et se permettre de titrer : Dissensions internes au sein de la rébellion.

Franchement, je ne vois rien d'autre à travers ça, qu'une envie manifeste de nuire à la rébellion et entraînée les mouvements rebelles vers une escalade militaire entre ces mouvements. Cette manoeuvre de déstabilisation et de nuisance interviennent exactement au moment ou la rébellion marque des points. Pour cela, il suffit de lire le rapport de la commission d'enquête pour savoir comment la rébellion avait été très respectueuse des droits de l'homme au cours des événements de janvier/février 2008 contrairement aux troupes gouvernementales qui ont été pire que les NAZI. Ne trouvez vous pas cela bizarre !
On a toujours su que pour la France prétendue terre des droits de l'homme et surtout du code noir, les droits de l'homme ne sont que des principes à usage locale. D'ailleurs à ce sujet, il faut voir ce qu'ils font dans leurs banlieues pour apprécier les bienfaits des droits de l'homme. Mais qu'inciter ces médias a s'y mètrent en publiant des dépêches qui n'ont d'autres utilités que de créer un climat de tension entre les groupes rebelles, elle a franchi le rubicond. La résistance nationale doit savoir à quoi il faut s'y attendre de la France et répondre coups sur coups au prochaine immixtion de la France dans nos affaires intérieures.

Dans le rapport de la commission d'enquête, il est clairement dit dans les auditions des premiers responsables du drame tchadien; Mahamat Ali Abdallah et autres, la participation toujours niée par les autorités françaises des officiers français à la présidence ! Qu'est ce qu'ils faisaient ?? Donner à manger à Hinda ? Ou donnaient ils à manger aux pigeons ?
L'heure de vérité à sonner. La résistance doit comprendre, qu'à partir d'aujourd'hui, ils ne doivent plus voir la présence militaire française au Tchad comme une force respectant les clauses de l'accord qui la lie au Tchad mais comme une force d'appui au régime en place donc à combattre. Arrêtons de caresser la France dans le sens du poil. Un adversaire est un adversaire ! il faudra tôt ou tard  la vaincre...militairement pour qu'on puisse réellement disposer de notre indépendance.

Allez mes chers compatriotes reprenons pour nous ce passage de la marseillaise :
"Aux armes citoyens" et ajoutons y ce passage de l'hymme tchadien "debout et à l'ouvrage"
 
Pierre Issakha
Mongo - Guera