Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Coordination des Partis politiques pour la Défense de la Constitution 

                                            (CPDC)

 

             COMMUNIQUE DE PRESSE N° 19/CPDC/08

 

 

Les partis politiques membres de la CPDC constatent que le Rapport de la Commission d’enquête sur les évènements qui se sont produits du 03 au 08 février 2008 ne fait nullement la lumière sur le sort de leur Porte parole, IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH.

 

Il est désormais établi que ce sont les forces régulières, notamment la Garde présidentielle, qui ont procédé aux rapts des personnalités politiques de l’opposition, dont le Président Lol Mahamat Choua et le député Yorongar N’Garléjy.

 

Aussi, le gouvernement tchadien et les plus hautes autorités militaires dont le Chef suprême des armées, sont-ils responsables des actes commis par les troupes placées sous leur commandement. Ils doivent par conséquent déterminer les circonstances de ces kidnappings politiques et  retrouver IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH.

 

La chaîne de commandement n’a jamais été rompue ; le Chef de l’Etat, entouré des Adjoints au Chef d’Etat Major et des autres hauts responsables politiques et militaires, a supervisé les évènements et la contre-offensive.

 

Les puissances qui encadrent à divers titres l’Armée tchadienne ne sauraient occulter leurs responsabilités quand on considère leur profonde implication dans toutes les structures et à tous les niveaux. Surtout que certaines ont fourni armes et munitions ayant contribué à perpétrer les violations des droits de l’homme, à grande échelle, telles que décrites dans le rapport. Elles doivent se décider à dire la vérité qu’elles ne peuvent pas ne pas connaître, sur la disparition forcée de cet éminent cadre et éminent démocrate.

 

Le Président Sarkozy qui a exprimé, à plusieurs reprises, sa détermination à faire la lumière sur le sort de IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, devra tirer les conséquences de l’impasse de la commission qu’il a réclamée.

 

La famille et les amis de Ibni dont la mobilisation est à saluer, doivent poursuivre toutes les actions pertinentes, y compris celles auprès des tribunaux internationaux, pour que ces actes ne restent pas impunis. Les investigations-subterbuges ne sauraient nous satisfaire.

 

La CPDC n’acceptera jamais les rapts et les disparitions forcées des responsables politiques. Elle sera de toutes les actions idoines entreprises ou à entreprendre par les victimes, individuellement ou collectivement pour que justice soit rendue.

 

                                                              Fait à N’Djamena, le 04 septembre 2008

 

P.     Le Porte parole Adjoint,

             Le Rapporteur,

 

 

 

 

                                                                              Salibou GARBA

 

 

Ibni Oumar Mahamat Saleh, Porte parole de la CPDC,  enlevé à son domicile le 03 février 2008,

reste à ce jour introuvable