Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Radio France Internationale (Rfi ) affiche une attitude qui laisse à désirer dans le traitement et la diffusion des informations sur la disparition du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh et  les violations des droits de l’homme qui sont abattues sur  les populations tchadiennes après les événements du 02 et 03 févrire dernier.

 Par le passé, nous  avons dénoncé à maintes reprises  le penchant de cette radio au régime d’Idriss Deby dont Paris reste solidement la béquille principale qui  aide à commettre les exactions les plus répréhensibles dans l’impunité absolue.

Aujourd’hui, nous revenons pour fustiger clairement la diffusion d’informations au sujet du rapport d’enquête publié hier, qui occulte la vérité vraie  des événements et la responsabilité directe d’Idriss Deby dans les arrestations des responsables politiques Tchadiens et autres paisibles citoyens.

Au moment où la famille du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh , ses amis de l’extérieur,  la nation tchadienne et la communauté africaine déplorent sérieusement le sort qui lui est réservé , Rfi minimise la portée et la gravité de l’acte cruel posé par Idriss Deby et ses commanditaires dans cette affaire dont les officiels Français ne peuvent évacuer leurs responsabilités notoires et précises.

Il y a lieu aussi  de souligner la censure dont Hicham Ibni Oumar a fait l’objet de la part de Radio France Internationale (Rfi) alors qu’il exprimait, sous le  choc, simplement sa libre pensée par rapport à ce qui est arrivé à son père, une personne qui lui est chère.

Nous reprenons ici la réaction de Hicham sur Rfi : « Idriss Deby est bien le commanditaire de la disparition de notre père et que les autorités françaises refusent d’admettre cela. Il arrivera un jour où ils (les officiels) répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes. »

Cette déclaration de Hicham a visiblement gêné la direction de Rfi qui a fini par censurer ce passage au cours des ses éditions africaines pour éviter de ressortir la responsabilité de Paris dans le drame tchadien.

 Nous sommes tout à fait d’accord que l'Elysée soumette  Rfi  à des restrictions  et qu’elle est une radio néocoloniale  à visées orientées, dans ce cas, nous demandons que l’objectivité dans le traitement de l’information sur la question tchadienne sans   pressions politiques et qu'elle ne dise pas  ce que le peuple refuse d’entendre ou d'écouter.

 Nous ne cesserons jamais de nous plaindre tant que le traitement et  la diffusion  de l’information sur le Tchad et l’Afrique ne reflète pas les réalités sur le terrain.

 

Par Makaila Nguebla