Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Je ne comprends pas la détonation de haine de Nadjibe Djetoude

 A moins que je n’aie rien compris du dernier article de monsieur Joe AL Kongarena titré « sommes-nous victimes de nous-mêmes ou victimes des autres ? » publiés sur le site www.librafrique.com, les pensées et les jugements de monsieur Nadjibe Djetoude sont exactement et en tous points ce que monsieur Joe  a qualifiés d’archaïsme auquel nous devons nous débarrasser. Une petite précision, je ne tomberai dans son piège de querelles motivées par la haine ethnique. Je vous répertorie les points essentiels autour desquels monsieur Nadjibe a pondu son très haineux article contre tous les tchadiens du nord :

  • Le Nord et le Sud du Tchad ne se comprendront jamais.
  • nous sommes différents et ce n'est pas demain que nous allons vivre en paix ensemble.
  • Nous n'allons pas continuer à vivre ensemble avec les gens paresseux.
  • Pourquoi allons-nous continuer à vivre avec les gens qui font la honte du Tchad
  • Nous voulons faire notre destin seuls
  • je voudrais juste dire aux nordistes que les Sudistes feront sans vous
  • Les Sudistes pensaient qu'avec le temps l'éducation allait rendre les nordistes utiles
  • Non nous ne voulons plus qu'ils [les nordistes] changent

Voila tous les arguments de l’haineux article de monsieur Nadjibe. C’est d’une telle nullité que comparée aux très pertinentes analyses de Joe sudiste comme lui. (je m’excuse si Joe ne voudrait qu’on parle de lui en des termes de sudiste mais c’est pour le besoin précis de réponse à Nadjibe et c’est dans ce contexte seulement. J’aurai pu dire tchadien tout court) A lire le papier de Nadjibe, on peut bien dire que tous les sudistes ne sont pas intelligents comme il le prétend. Je ne comprends pas la détonation de haine de Nadjibe Djetoude. Au vu du raisonnement de monsieur de Nadjib, je peux répondre avec certitude à monsieur Joe qui attend probablement une réponse à son interrogation : nous sommes victimes de nous-mêmes. Pourquoi nous ne débattons des sujets intéressants et qui peuvent nous avancer ? Et pourtant nous nous disons tous intellectuels ou très instruits ? Monsieur Albissaty évoquaient de sérieux problèmes au sein de la résistance nationale que personne n’a eu le courage de poser si on considérait la délicatesse de sa position. Au lieu de débattre profondément de ces problèmes, nous avons préféré parler de Mansour Abbas qui a rallié Deby et qui coule sa vie doucement à Ndjamena. Nos problèmes de désunions et de désorganisation ne nous importent pas plus. Un autre exemple : Au lieu de nous associer au débat sur l’histoire et l’esclavage prétendu entre le nord et le sud du Tchad lancé par Gagnon Djinta,  Enonch Djondang et autres pour tirer des leçons pour régler nos problèmes de cohabitation, nous avons préféré les querelles entre UFDD et UFCD.  Encore un exemple : aujourd’hui, Joe Al Kongarena relance la question du changement en mettant en évidence le fond héréditaire de nos pensées qui était digne des âges ancestraux et qu’il fallait trouver des idées pour l’améliorer. Il est allé jusqu’à employer des termes assez sévères pour  dire que des tchadiens  plus instruits que d’autres existent mais moins primates que d’autres n’existent pas. On insulte pour nous aménager à réagir, on ne réagit pas. Nous apporte des questions et des sujets très intéressants de débats, nous refusons le débat. Est-il vrai que nos idées soient totalement dominées par les résidus des temps primitifs (selon les termes de Joe) ? Aujourd’hui, monsieur Nadjib a manqué tous les sujets en déversant sa nullité en parlant des nordistes et des sudistes en des termes de division.  

Il ya des tchadiens qui veulent provoquer le débat pour faire ressortir la vérité et il ya d’autres qui étouffent le débat par de basses querelles régionalistes. C’est très regrettable!  Et souvent, c’est à ces querelles qu’il ya beaucoup de réactions. Allons-nous changer un jour ? Le changement que nous parlons n’est pas pour demain parce que nous avons de graves handicaps dans nos têtes et nos cœurs. Il faut arrêter cette mesquinerie et cette expression de carence le plus vite. On va lire pour apprendre et critiquer positivement dans le but de progresser. On ne vient pas sur la toile pour se soulager des haines accumulées ou pour faire la promotion du clanisme. Fournissons un peu d’effort pour être au dessus des primates. S’il vous plait.

Adoum Hassan Issa

la_voix_du_citoyen@yahoo.fr