Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Hynd Bouhia, directrice générale de la bourse de Casablanca, et la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf sont les deux seules Africaines du classement des 100 femmes les plus puissantes du monde. La chancelière allemande Angela Merkel arrive en tête du palmarès annuel réalisé par le magazine Forbes.



Dans son édition de ce jour, le magazine en ligne Afrik.com présente les deux Africaines du classement des femmes les plus puissantes du monde.

L’une est directrice générale de la place boursière marocaine, l’autre est présidente du Liberia. A 35 ans, Hynd Bouhia est la directrice générale de la Bourse de Casablanca et figure à la 29e place des 100 femmes les plus puissantes du monde, selon le magazine américain Forbes.

66e place pour la présidente du Liberia

Ellen Johnson Sirleaf occupe la 66e place de ce classement annuel publié ce mercredi. La présidente du Liberia a été élue en 2006 après dix ans de guerre civile dans son pays. Depuis, elle le conduit sur le chemin de la réconciliation nationale et de la renaissance économique. Ellen Johnson Sirleaf, 69 ans, est la première femme africaine chef d’Etat, élue à l’issue d’un suffrage démocratique.

Hynd Bouhia 29e place sur les 100 femmes les plus puissantes du monde
Sa cadette, la Marocaine, Hynd Bouhia a été repérée en 2004 par l’actuel premier ministre marocain Driss Jettou qui lui a permis d’utiliser ses compétences au service de son pays. Elle travaillait alors à la Banque mondiale. La jeune femme deviendra la conseillère économique du Premier ministre. Sa mission : attirer les investissements étrangers dans son pays. Depuis mars 2008, elle dirige la troisième plus importante bourse africaine.

Les Américaines restent nos "maîtresses"

Les deux Africaines les plus puissantes du monde sont toutes deux des anciennes étudiantes de la prestigieuse université américaine d’Harvard. Un détail qui compte : les Américaines sont les reines du monde. Le classement Forbes est à 55% constitué d’Américaines. La première, classée 7e, n’est autre que la secrétaire d’Etat amércaine Condoleezza Rice.

Merkel en tête

Cependant, la femme la plus puissante du monde est européenne. La chancelière allemande Angela Merkel occupe pour la troisième année consécutive la tête du palmarès. Les femmes les plus puissantes du monde sont en majorité issues du monde de l’entreprise (54) et de la politique (23). Elles représentent au total 26 000 milliards de dollars.

Source : Afrik.com