Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Nul n'est sans savoir que la France est opposée à la crise actuelle qui oppose Russes et Géorgiens, la position et le  penchant  de Paris à la Géorgie ne font  l'ombre d'aucun doute.

C'est dans ce contexte que le ministre français  des affaires étrangères M.Bernard Kouchner, s'est autorisé  d'annoncer hier à la presse en ces termes: "J’ai évoqué, à la demande d’un journaliste, le problème des sanctions, certains pays européens y songent, et tout cela sera examiné".

Ces propos lui ont aussitôt valu la réplique de son homologue Russe Serguei Lavrov, qui n'a pas hésité en ironisant  sur les menaces de sanctions européennes, en affirmant que l’UE était «irritée» par les déconvenues de la Géorgie, «petit chouchou» de l’Occident.
Il en rajoute et traite Bernard Kouchner de "malade mental."

Ici en Afrique, l'opinion publique ne s'étonne guère de l'arrongance excessive et du médiamonsonges du ministre français des affaires étrangères, dont les propos sont généralement méprisants  et hautains à l'égard de ses homologues.

La Ruissie n'est donc pas le continent africain où la diplomatie française se défoule à longueur de journrée. Décomplexés et autonomes, le peuple russe n'attend rien de la France,chose que Bernard Kouchner n'a pas compris pour faire des  déclarations à l'emporte-piéce qui risquent de crisper les relations entre Paris et Moscou sinon carrément entre la Ruissie et l'Union Européenne(UE).

Faudra-t-il apprendre à Bernard Kouchner de réflechir avant d'agir?

Par Makaila Nguebla