Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dans son discours, d'hier mercredi prononcé devant les ambassadeurs étrangers accrédités dans son pays, le Président Français Nicolas Sarkozy a soulevé des questions majeures qui constituent l'évolution dans les rapports entre la France et l'Afrique.

L'opinion publique africaine qui a suivi avec intérêt le discours du dirigeant Français, retient désormais que Paris a opté pour une rupture définitive avec son soutien aux régimes qui régnent dans la plupart des pays du continent noir par une barbarie d'une époque reculée, brutalisant leurs peuples, confisquant les libertés publiques par des méthodes anti-démocratiques,lesquelles  freinent l'essor socoi-économique.

Nous avons pu comprendre à travers le discours de Nicolas Sarkozy, qu'aujourd'hui, c'est fini avec l'interventionnisme militaire, politique et économique de la France aux pouvoirs tchadiens, congolais, centrafricains, gabonaiset tant d'autres, qui, délibérement, maintiennent une redoutable pression politique et une lourde atmosphère sociale contre leurs propres peuples.

On peut aussi interpréter ce discours, comme un point de départ pour des  relations saines et propres entre la France et les pays africains.

Autrement dit, la France laissera les Africains eux-mêmes opérer les changements qu'ils souhaitent dans leurs pays sans qu'elle n'intervienne en faveur de l'une ou l'autre des parties en conflit. Cela veut dire également, que Paris ne verrait  aucun inconvénient que l'opposition armée tchadienne prenne le pouvoir au Tchad aprés la saison des pluie, dont l'arrêt  équivaut à la relance des hostilités militaires entre les troupes de Deby et les mouvements armés de l'est.

Les observateurs les plus avertis, restent cependant  prudents devant les propos souvent instables et versatiles de Nicolas Sarkozy très critiqué par ses propres électeurs dont il n'a jamais réalisé les promesses tenues lors de la campagne présidentielle.

La France va t-elle  réellement reconsidérer sa politique africaine?

Par Makaila Nguebla