Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Résistance Nationale : Si nous ne faisons rien, nous serons victimes de nous-mêmes !

Les remèdes contre certains problèmes devenus chroniques de l’opposition armée ne se trouvent pas dans l’acharnement contre quelques uns qui courent se jeter dans les bras de Deby. La solution aux maux de la résistance nationale ne se trouve pas dans le questionnement de la vie privée d’un Albissaty par exemple ou de tout autre leader de la résistance nationale. Il est vain de perdre son temps à débattre d’un cas de ralliement ou d’une situation de conflit privé. Si nous nous accordons tous que notre corps est malade alors pourquoi refusons-nous les diagnostics, mêmes les plus vraisemblables? J’entends dire que nous allons courir à Ndjamena dans quelques semaines pour chasser Deby; que nous irons dès Octobre à Ndjamena, … Décidemment, nous n’avons rien compris jusque-là. Nous n’avons vraiment rien appris. Ce  que beaucoup d’entre nous ne comprennent pas, c’est que les plus grands combats ne se déroulent presque pas ou très rarement sur le terrain. Il n’ya pas de grands sur le terrain. Il n’ya que des accrochages violents ou très violent avec un bilan lourd ou excessivement. C’est pour cela qu’il est souhaitable de régler urgemment les problèmes internes.  C’est la raison pour laquelle il est impératif que nous vaincrions nos propres démons et défauts qui font que nous échouons toujours et lamentablement. Surtout ce qui fait mal, c’est que nous n’échouons pas très loin mais près du but.

Dernièrement, de nombreuses voix non négligeables se sont élevées pour reconnaitre que la résistance nationale a de travail à faire sur elle-même.  Koulamallah a dit : « ... nous devons au contraire réfléchir sur nos propres insuffisances et nos errements et le peu de perspectives que nous offrons aux tchadiens par notre difficulté à nous entendre»

Albissaty a dit : «…Au lieu de chercher à vaincre Deby, il faudrait d'abord se vaincre : Vaincre notre égoïsme, notre opportunisme, nos coups bas; en un mot vaincre notre morale politiquement criminelle…»

D’autres voix non moins importantes ont sévèrement critiqué le silence et le mépris des responsables de la résistance envers d’autres camarades ou partenaires.

Il n’ya pas de problèmes fictifs inventés par ceux qui ont critiqué. Ce sont des problèmes réels auxquels il faut s’attaquer sans vergogne. Pourquoi se précipiter à Ndjamena pour commettre des erreurs dans le feu de l’action et perdre le combat alors nous aurions pu accepter de débattre, pas des secrets ou des plans de guerre,  mais des entraves qui empêchent la réalisation de notre unité, très nécessaire pour la victoire future ?.

Et surtout que ces problèmes de la résistance nationale ne datent pas d’aujourd’hui ou de quelques semaines. Il ya presque un an, Joe Al Kongarena sur le site librafrique.com, critiquait  les défauts de la résistance nationale en parlant d’un magma d’irresponsabilité criminelle. Eh bien, ce trésor de défauts que nous avons tant accumulé commence par se surchauffer et se transforme en volcan prêt à jaillir. Mr Koulamallah a parlé. Mr Albissaty a parlé. D’autres tchadiens ont parlé et d’autres encore parleront. Certains utilisent un langage modéré et d’autres ne passent par 4 chemins pour dire ce qu’ils pensent.

Si nous avions considéré certains critique et écoutés les doléances des autres, nous ne serions pas là aujourd’hui, face à un volcan qui menace de tout ravagé.  Ne perdons pas le temps à attaquer d’autres frères en les accusant de taupes de Deby, d’agitateurs au service de Deby, d’immoraux ayant posé de sales actes dans leur passé privé ou de traitres ralliant Deby.  Si on veut sauver nos meubles, et c’est vraiment mon souci premier, nous devons accepter et reconnaitre la nécessité de corriger ce qui ne fonctionne pas.  S’il ya actions à prendre, c’est maintenant. Demain, ça pourrait être trop tard et plus compliqué. Soyez-en rassuré. Si nous ne faisons rien dès maintenant, nous serons victimes de nous-mêmes demain. Joe l’a déjà une telle idée dans son contexte d’analyse en disant que les Tchadiens sont victimes d’eux-mêmes. Qu’il m’accorde cette reprise que la résistance nationale court le risque d’être victime d’elle-même si elle ne prend pas conscience rapidement face à certains problèmes.

Sommes-nous prêts à régler nos problèmes pour pouvoir délivrer notre patrie des griffes de Deby Itno ?

Le Gars de Mandoul

legarsdemandoul@yahoo.fr

www.crimeautchad.over-blog.com