Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Mobiliser pour Construire

ACTION  TCHADIENNE  POUR  L' UNITÉ   ET  LE  SOCIALISME  

( ACTUS)
 
Courriel: actus@club-internet.fr

                                                          

 

                                 COMMUNIQUE  DE PRESSE  DE  L’ACTUS

 

La parodie de justice du dictateur Déby, condamnant à mort les Leaders des Forces de résistance n’empêchera pas la victoire militaire du Peuple contre la tyrannie.

 

L’Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme(ACTUS) informe l’opinion nationale et internationale  qu’elle rejette au nom de l’équité et de la justice, la parodie de verdict de la cour criminelle  du Tchad condamnant  à mort 11 Leaders des Forces de résistance  de l’Est  et du Sud et  31 autres Membres au travail forcé à perpétuité.

 Il est de notoriété publique que la justice tchadienne est dirigée, orientée par le dictateur Deby en fonction exclusivement de ses intérêts. Elle exécute les ordres émanant de ce dernier, protège sa personne et son clan qui sont auteurs des crimes contre l’humanité et des crimes économiques commis depuis 18 ans contre les Masses  populaires et le pays.

L’Affaire de l’Arche de Zoé est l’une des illustrations éclatantes de la mainmise complète du dictateur Déby sur la justice. Pour préserver son pouvoir grâce à la protection militaire de l’impérialisme français, il a rejeté la pertinente décision du 26 décembre 2006, d’une poignée de rares courageux et d’intègres juges Tchadiens de condamner  les auteurs de la tentative de déportation de 103 enfants  tchadiens à 8 ans de travaux forcés et   40 millions FCFA à chaque famille des victimes.

Pus de 25000 Tchadiens ont été assassinés par le dictateur en 16 ans de pouvoir selon les Rapports des Associations des Droits de l’Homme, des milliards de FCFA, revenus du pétrole ont été  détournés pour  acquérir  massivement  des Armes sophistiquées afin d’exterminer le Peuple qui résiste contre sa tyrannie. Cette manne pétrolière est utilisée au détriment du bien-être du Peuple, qui jamais de mémoire de Tchadien n’a connu une misère en croissance exponentielle.

La Banque Mondiale, garante du projet pétrole a reconnu le pillage des revenus de l’or noir. Le Rapport du PNUD 2007-2008 sur l’indice de développement humain(IDH) qui classe le Tchad au 170ème sur 177 pays et celui de Transparency de 2005 qui attribue au Tchad la 1èreplace en matière  de corruption…sont autant des preuves incontestables qui témoignent si besoin en est de la nature congénitalement criminogène du dictateur Déby et de son gouvernement.

 Si justice indépendante il y a, elle aurait du déjà juger incontestablement le squatteur du palais rose et ses sbires pour crimes contre l’humanité et crimes économiques.

La cour criminelle du Tchad  comme toute la Justice de l’Etat, est aux ordres du dictateur. Elle a obtempéré de siéger en catimini et en quelques minutes seulement pour prononcer le verdict préétabli par le tyran Déby en personne: les peines capitales contre les Leaders  des Forces de résistance nationale de l’Est et du Sud.

 La déclaration d’Alger de 1976 reconnaît aux Peuples le droit de recourir  à la lutte armée contre l’oppression, la tyrannie, l’exploitation, la colonisation…Le Peuple tchadien victime des affres du dictateur Déby, a par conséquent le droit  de se défendre les armes à la main pour sa survie. C’est la légitime défense face à un régime qui refuse toutes les pertinentes  initiatives d’un règlement pacifique du conflit par la tenue d’une Conférence inclusive de paix.

La  décision de la cour criminelle pendant cette période où on observe un regain diplomatique de certains pays pour la tenue d’une telle Conférence, n’est pas fortuite. En effet, elle traduit de matière triviale le refus borné du dictateur de faire la paix. Alors quoi de plus légitime pour les Forces de résistance nationale, bras armé du Peuple de continuer la lutte armée jusqu’à l’anéantissement du dictateur Déby et de son régime.

 Les rôles et les responsabilités ont été sciemment inversés par la Cour criminelle qui condamne à mort le Peuple victime de la tyrannie et qui résiste grâce à son bras armé en l’occurrence les Forces de résistance nationales. Le dictateur Déby et ses sbires auteurs des crimes contre l’humanité deviennent des victimes d’une agression fictive des prétendus mercenaires soudanais, les Leaders des Forces de résistance nationale qui ont été pourtant des anciens Ministres, Ambassadeurs, Cadres supérieurs, Officiers supérieurs,…dans l’Administration tchadienne.

 L’Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme (ACTUS) :

 -          condamne avec force et son rejette cette parodie de justice, le verdict de la cour criminelle du Tchad qui est nul et de nul effet  sur la détermination des Masses populaires de se libérer de la tyrannie,

 -          exprime sa solidarité militante  avec les 11 Leaders des Forces de résistance nationale et les 31 condamnés à perpétuité,

 -          apporte son soutien aux Forces de résistance nationale dans leur juste lutte pour anéantir le régime dictatorial de Déby, prélude à la construction d’une véritable démocratie  tant espérée par le Peuple,

 -          exige que la tenue d’une éventuelle Conférence inclusive de paix  ne puisse avoir lieu qu’avec l’annulation au préalable immédiatement  et inconditionnellement  de ce verdict  grossier, injuste et ridicule qui jette de l’opprobre et un profond discrédit sur la justice  tchadienne.

Le 22 Août 2008

 

Pour l’Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme (ACTUS)

 Le Secrétaire Général

Dr LEY- NGARDIGAL  Djimadoum

actus@club-internet.fr
dley@hotmail.fr

 00 33(0)6 29 97 25 71