Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Les autorités libyennes ont relancé le processus d’expulsion des étrangers en situation illégale dans le pays notamment d’Afrique subsaharienne.

Passant par dessus les discours "panafricanistes enflammés" de leur Guide Mouammar Kadhafi, les autorités libyennes ont déclenché une nouvelle fois le processus d’expulsion des étrangers, notamment d’Afrique subsaharienne, en situation illégale dans leur pays.

Selon des informations parvenues à la redaction de L’international magazine, au moins 150 Nigérans expulsés par la Libye sont arrivés à l’aéroport international Murtala Muhammed ( MMIA) à Lagos.

Des plaintes pour mauvais traitements

Plusieurs des expulsés ont affirmé avoir été mal traités par des responsables du service de l’immigration libyen avant leur expulsion, reconnaissant être restés en Libye de façon illégale. Cette nouvelle vague s’expulsion porte à 394 le nombre de Nigérians expulsés depuis la Libye ces trois dernières années.

Les Nigérians sont arrivés à abord d’un charter libyen, certains d’entre eux ont été expulsés du fait de leur situation irrégulière et d’autres l’ont été après avoir purgé des peines dans des prisons libyennes.

Ils ont fait savoir qu’un important nombre de Nigérians se trouvait dans des camps en Libye, en attendant l’expulsion.

Les ONG de défense de Droits de l’Homme s’inquiètent

Les autorités libyennes auraient reçu l’ordre de détruire les logements et abris de fortune où se cachent la plupart des clandestins à la périphérie de Tripoli et des autres grandes villes du littoral méditerranéen.

Selon des sources des ONG de défense de Droits de l’Homme, les autorités de Tripoli sont l’objet de pressions intérieures pour s’attaquer au problème des clandestins, accusés par l’opinion publique de répandre l’insécurité ainsi que des maladies et d’occuper des emplois au détriment des jeunes chômeurs libyens.

La Libye est également sous pression de l’Italie, son voisin au-delà de la mer, et des autres Etats de l’Union européenne pour endiguer le flot des immigrés clandestins qui cherchent à se rendre en Europe, où le dossier de l’immigration est devenu très sensible avec, notamment, la crainte de voir des éléments d’Al Qaïda s’infiltrer dans leurs rangs.