Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Quelques jours après l’inculpation du Président El-Béchir des crimes de génocide, crimes contre l’humanité et des crimes de guerre au Darfour par le Procureur de la Cour Pénale Internationale, les autorités soudanaises ont proposé vendredi la reprise de leurs relations avec le Tchad.

Ndjamena n’a pas encore donné de réponse et a accueilli cette proposition avec prudence. Il faut dire que les deux pays entretiennent des relations tumultueuses depuis plusieurs années. Depuis le 11 mai, date de l’offensive de rebelles contre Khartoum, les relations diplomatiques sont rompues entre les deux pays.

La multiplication des accords signés, puis rapidement violés a fini par brouiller le langage diplomatique entre le Tchad et le Soudan. A tel point que les responsables tchadiens ont pour l’instant du mal à croire en la bonne volonté de leur voisin.

« Nous avons pris acte de la volonté du Soudan de reprendre les relations diplomatiques », explique le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki. « On attend de voir s’il y a un souhait réel d’entretenir des relations amicales avec le Tchad ».

Les autorités tchadiennes ne s’étaient manifestement pas préparées à accueillir une telle proposition. Il y a une semaine encore, le Premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas se livrait à un réquisitoire devant l’Assemblée contre « les agressions du Soudan ».

Ndjamena demande de nouveaux signes positifs de son voisin avant de pouvoir reprendre les relations diplomatiques et rouvrir la frontière. Les Tchadiens rappellent que 48 heures après la dernière réunion du groupe de contact Tchad/Soudan, le 9 juin dernier, ils avaient essuyé une attaque de groupes rebelles venus du Soudan.