Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Oxfam et Médecins sans frontières (MSF) Hollande ont suspendu leurs activités à Kerfi, près de Goz Beida, après des attaques perpétrées contre les locaux et personnels de plusieurs organisations humanitaires travaillant dans cette localité de l’est du Tchad, ont annoncé les deux organisations internationales le 10 juillet.

Au cours de l’attaque nocturne contre les locaux d’Oxfam, six assaillants armés ont tiré à plusieurs reprises et tenté sans succès d’incendier un bâtiment dans lequel s’étaient réfugiés les employés d’Oxfam, selon un communiqué de l’organisation, qui précise que les affrontements entre l’armée nationale tchadienne et les agresseurs à la suite de cette attaque ont fait un mort et plusieurs blessés. « Nous sommes profondément inquiets de [cette] attaque et des conséquences qu’elle pourrait avoir sur notre capacité à fournir [une aide] critique », a dit dans le communiqué Roland Van Hauwermeiren, directeur d’Oxfam-GB au Tchad, qui fournit de l’eau et des services sanitaires à 11 000 personnes déplacées et populations hôtes à Kerfi. « L’insécurité reste un problème permanent au Tchad et le gouvernement tchadien devrait s’atteler à [lutter contre] l’impunité qui prévaut dans l’est du Tchad ».

La section hollandaise de l’organisation médicale internationale MSF a également annoncé dans un communiqué le même jour la suspension de ses activités dans cette même localité, suite à l’attaque de son dispensaire le 8 juillet par des dizaines d’hommes qui s’en sont pris violemment à plusieurs employés de l’organisation et à des patients.

Les populations de cette zone de l’est du Tchad, proche de la frontière avec le Soudan, ont à plusieurs reprises été la cible d’attaques au cours des derniers mois, selon les Nations Unies. Mais dans le cas de ces dernières violences, bien que les raisons en soient inconnues, pour MSF-Hollande, elles semblent viser « intentionnellement » les organisations humanitaires qui viennent en aide aux réfugiés soudanais, aux déplacés et populations locales tchadiennes. « De manière générale, ces zones sont très pauvres, il n’y a pas assez à manger, alors que les ONG ont de l’argent, des voitures », a dit à IRIN Karline Kleijer, chef de mission de MSF-Hollande au Tchad. « Mais cette fois-ci, ce n’est pas une question d’argent. Attaquer un centre de santé est extrême. Le personnel du dispensaire a été battu, les patients ont été battus, cela n’a rien à voir avec l’argent ».

Les personnels d’Oxfam et MSF ont été temporairement évacués à Goz Beida, situé à une heure de route de Kerfi et d’où opèrent de nombreuses organisations internationales. Certains patients de MSF ont également été transférés à Goz Beida, mais l’organisation s’est dite inquiète pour la majorité des 3 000 patients qu’elle soignait chaque mois à Kerfi, ainsi que pour les 200 enfants à qui elle offrait un soutien nutritionnel. « Je ne nous vois pas revenir [à Kerfi] au cours des prochaines semaines », a dit Mme Kleijer. « Si nous sommes des cibles, cela sera difficile à justifier. Il faut trouver un moyen de contrôler [ces violences] ».

Plus de 10 000 Tchadiens déplacés vivent à Kerfi et dans ses environs, en plus des 8 000 habitants de la localité. Au total, quelque 250 000 réfugiés soudanais originaires de la province du Darfour et plus de 100 000 déplacés tchadiens vivent dans l’est du Tchad.

Source: IRIN