Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

 

La Jordanie a réitéré jeudi son soutien aux efforts soudanais pour réaliser une réconciliation nationale, affirmant que la position du royaume sur la récente dispute entre la Cour pénale internationale (CPI) et Khartoum est en conformité à celle de la Ligue arabe (LA), a rapporté vendredi le quotidien local Jordan Times.

Le chef de la cour royale jordanienne Bassem Awadallah a fait savoir que la Jordanie attache une importance particulière à la sécurité, la souveraineté et la stabilité soudanaises et soutient le processus de réconciliation du pays.

Il a souligné que la position jordanienne sur la crise, provoquée par la menace de la CPI de lancer un mandat d'arrêt international contre le président soudanais Omar el-Béchir, est conforme à celle de la LA, qui a fait l'objet de discussions lors d'une récente réunion des ministres des Affaires étrangères de la LA au Caire.

Les remarques de M. Awadallah sont interprétées comme une réponse à une lettre du président soudanais Omar el-Béchir adressée au roi Abdallah II de Jordanie et remise par le conseiller et l'envoyé spécial du président soudanais Ghazi Salaheddin, a expliqué le journal.

Dans la lettre, M. el-Béchir a présenté les derniers développements au Darfour (ouest) et l'impasse entre Khartoum et la CPI, dont le procureur Luis Moreno-Ocampo a requis un mandat d'arrêt contre M. el-Béchir, l'accusant d'avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité au Darfour.

Parallèlement, le président de la Chambre basse du Parlement jordanien Abdul Hadi Majali a fait part, lors de sa rencontre avec M. Salaheddin, de l'opposition aux accusations de la CPI contre le président soudanais, affirmant que les législateurs jordaniens sont convaincus qu'elles sont "politiquement motivées et servent les intérêts de certains pays".