Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le président soudanais Omar el-Béchir a promis d’offrir la protection de l’Etat à la force mixte ONU/UA de maintien de la paix au Darfour et a qualifié les efforts déployés pour l’inculper pour crimes contre l’humanité de tentative de changer de régime.

S’exprimant à son arrivée au Darfour, où il est accusé de complicité dans le massacre de 35.000 personnes, le président soudanais Omar el-Béchir a déclaré que les accusations de la Cour pénale internationale (CPI) étaient destinées à détourner l’attention de la communauté internationale.

Se déplaçant en convoi, entouré d’hélicoptères, soldats, policiers et membres de la Sécurité nationale, M. Béchir a été accueilli à El-Facher, capitale du Darfour-nord, par 5.000 à 6.000 manifestants pro-gouvernementaux, des fonctionnaires, membres de tribus et étudiants.

Il s’est rendu ensuite à Nyala (sud) où il a aussi été accueilli par plusieurs milliers de personnes. Le président, très souriant, a répondu à la foule en entamant quelques pas de danse, sa canne levée vers le ciel.

Il a expliqué que son gouvernement était prêt à rétablir la paix et à rendre justice aux victimes du conflit au Darfour, pour lequel il n’a pas été avare de promesses quant à son développement, y compris concernant sa connexion au principal réseau électrique afin de réduire les risques de délestages.

Le chef de l’Etat soudanais mène une série de négociations bilatérales avec les dirigeants africains sur la possibilité de faire retirer les charges qui pèsent contre lui.

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a déclaré que la CPI était une institution indépendante de l’ONU sur laquelle il ne pouvait pas faire pression pour l’abandon de ces charges.

Le président el-Beshir, qui a également reçu de hauts responsables de l’ONU au Darfour, a assuré aux forces de la mission mixte de l’Union africaine et de l’ONU (UNAMID) toute la protection de son gouvernement.

Le dirigeant soudanais a présenté ses condoléances à l’UNAMID et aux familles des soldats de la paix qui ont perdu la vie au Darfour en remplissant leur mission.

Sept soldats de la paix ont été tués dans une embuscade au début de ce mois dans le nord du Darfour et à peine deux semaines plus tard, un autre a été abattu au Darfour occidental.

"Vous êtes nos hôtes et nos partenaires", a-t-il déclaré "et nous sommes prêts à vous apporter toute l’assistance qu’il faudra pour vous aider à faire votre travail".

Le Représentant spécial conjoint pour l’ONU et le Darfour, Rodolphe Adada, a expliqué comment le déploiement de l’UNAMID rencontrait de nombreux obstacles, mais a déclaré que la mission était résolue à ce que l’UNAMID atteigne toutes ses capacités dès que possible.

M. Adada a souligné que l’UNAMID avait des milliers de conteneurs attendant d’être acheminés sur les routes difficiles et parfois dangereuses du Darfour, tout en invitant le gouvernement du Soudan à s’assurer que les convois parviennent à leurs destinations en toute sécurité.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Soudan (UNMIS), Asharaf Qazi, s’est également rendu au Darfour et a assisté aux réunions avec M. el-Béchir.