Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : L'affaire IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH

Selon des sources jugées proches de la commission d'enquête, la commission dans son fameux rapport attendu courant fin juillet, les conclusions de l’enquête de cette dernière semblent plus ou moins de nature à préparer les opinions à leurs faire croire et ou comprendre que la disparition d'IBNI et autres tchadiens ne peuvent pas être aux seules responsabilités des forces gouvernementales.                                                                                                         

  
Dans les conclusions il risquerait d'apparaître ce genre de passage sur le cas des disparitions : « ...toutes les auditions des témoins et anciens disparus ayant déposés devant la commission d’enquête, sur procès verbal, indiquant pour certains que ce le fait des forces de sécurité ; la commission d’enquête après recoupement et diverses investigations n'a pu établir que les enlèvements étaient du seul chef des forces de sécurité agissant sur ordre….aucuns éléments probants (main courante, ordre de mission etc..) n’ont pu être retrouvés pour étayer ses versions de faits… »                               

 On peut trouver encore ceci « ….les dépositions précisant l’appartenance aux corps armés de la DGSSIE de ceux qui ont procédé aux enlèvements….aucunes indications vérifiables n’ont pu être relevées par la commission établissant l'identité des hommes ayant procédés aux enlèvements des disparus et des personnalités retrouvées quant à leurs unités et à la chaîne de commandement dont ils relèvent... »                                                                                    


 
Cela est acceptable ! Dans la mesure ou nul jusqu'à ce jour n'a pu donner un seul nom ou les numéros des plaques minéralogiques des véhicules de ceux qui sont venus arrêter INBI, LOL, YORONGAR et autres compatriotes disparus.                                                                                                Autre point : «  ...bien que certains détails sont de nature à confondre les forces de sécurité, il n'en demeure pas moins qu'au regard de la situation qui prévalait ce dimanche 3 février 2008 et les descriptions faites par les témoins sur la nature des assaillants, uniformes militaires, chèches, marque des véhicules.... la commission retient le fait que toute les forces en présences ce jour dans la capitale avaient tous le même équipement.... »                                    

 
Au sujet des dépositions des députés YORONGAR et LOL et des témoins oculaires « supposés », on pourra trouver ce genre de conclusion « ....aucuns éléments concluants n'a pu attirer l'attention de la commission tant le coté évasif et lapidaire des dépositions des témoins....ce qui laisse croire que ces disparitions peuvent être imputées aussi bien au forces de sécurité comme aux bandes incontrôlées qui contrôlaient la majeure partie de la ville du samedi 02 au dimanche 03 jusqu'au alentour de 18 heures bien au delà de l'heure de l'enlèvement des disparus.... »                                                                                                      Conclusion « ....la commission recommande au gouvernement de saisir les instances judiciaires pour qu’un juge d'instruction approfondit les présentes conclusions et d’ester en justice les familles des disparus…. »                                                                                    

Dans la série des recommandations sous formes de conclusion, une nouvelle recommandation vient d’être ajoutée suite à l’affaire ELBechir/CPI « ….la commission d’enquête au vue des éléments dont elle ait pu recueillir sur les événements du 31 janvier au 18 février 2008 qui entre dans la qualification de « crime de guerre » imputables aux assaillants, la commission recommande au gouvernement de porter plainte devant la cour pénale internationale contre les chefs des insurgés pour crime de guerre et acte de barbarie…à l’encontre des civils »            La cerise sur le gâteau, deux des membres de la commission (l’avocat et un autre) vont être désignés par le gouvernement pour monter le dossier CPI contre Timane Erdimi Bedji, Abdelwahid Aboud Makaye, Mahamat Nouri, Fizzani Mahadjir, Abderaman Koulamallah, Adouma Hassaballah, Issa Bory Karim bref toute les têtes du défunt CMU.

Pierre Issack                                                                                                                  

 Ndjaména - Tchad