Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Réaction aux irritations répétitives et déplacées de Assileck Halata Mahamat

Depuis un certain temps, les partisans des politico-militaires, ayant une visibilité relative, critiquent les comportements des responsables politico-militaires tandis que d'autres s'irritent contre la jeunesse; s'en prennent aux personnes peu instruites. Je réagis à cette dernière sortie parce que je suis gêné de l'arrogance de celui qui a encore du chemin pour faire ses preuves d'intellectuel tchadien parmi les autres et qui se permet d'indisposer une certaine catégorie de tchadien sans provoquer aucune réaction.

En effet, depuis quelques temps, dans plusieurs de articles du porte-parole de l'alliance en Europe, on s'étouffe des injures du genre «allez lire...pour ne point  mourir bête; une jeunesse [tchadienne] enragée et basse…» C'est-il de la rigueur intellectuelle d'affirmer que ceux qui ne savent pas lire sont bêtes? Raisonner ainsi, c'est affirmer que prêt de 80% de tchadiens sont bêtes. Et là, ça devient gênant, venant surtout de quelqu'un qui sait lire et qui est supposé connaitre la logique. Par quelle rigueur scientifique, monsieur l'intellectuel qui sait lire,  est arrivé à de telles extrémités? Jamais de l'histoire du Tchad,  la jeunesse n'a été aussi alerte. Jamais, les jeunes ne se sont exprimés ou réagis aussi massivement  sur les enjeux sociopolitiques ou les maux du Tchad en général. Certes, il reste beaucoup à faire et la jeunesse tchadienne ne prétend pas avoir tout accompli. Elle ne dit pas non plus que l'essentiel est fait. La jeunesse tchadienne est bien consciente que le chemin à parcourir est encore plus long que ce qu'elle a essayé jusque là, et il faut le préciser, au mieux de ses moyens et des réalités politiques catastrophiques, des problèmes ethniques et sociaux, de l'abime hérités de la vieille génération. Je pense qu'il est malhonnête de méconnaitre  ou de mépriser l'effort de la jeune génération  qui tente de se frayer une nouvelle voie que de suivre, comme des moutons, les ainés. Ce ne sont pas les analyses brillantes, des réflexions, des appels au dialogue et à la concertation, des initiatives,… qui manquent. Traiter la jeunesse tchadienne de basse et d'enragée est tout simplement une expression d'irritation futile et de sottise que les jeunes tchadiens n'ont pas besoin. A défaut de faire des analyses et des propositions susceptibles de faire avancer les choses, il vaut mieux se taire et apprendre à respecter mêmes les jeunes. Le silence n'infantilise pas. Il faut accorder aux jeunes un minimum de respect nécessaire pour le dialogue intergénérationnel ou le dialogue tout court car personne ne peut se passer de la jeunesse tchadienne de même que les jeunes ont besoin des ainés pour une transition en douceur.

C'est peut-être bien vrai que les compagnons du porte-parole de l'alliance rebelle ou ceux qu'il côtoie socialement  murmurent contre lui ou sur des mesquineries; en tout ce qui l'a irrité et l'a poussé aux injures. Mais ce n'est ni toute la jeunesse tchadienne ni une grande majorité qui se plait à la chiennerie. A voir la colère qui pousse ce monsieur  à insulter la jeunesse tchadienne, de la traiter d'enragée et basse, on aperçoit  un manque de calme et sérénité; on aperçoit un individu coléreux prêt à étaler son état d'âme et à blâmer les autres.  Ça, c'est regrettable car le travail de communication fait appel à un homme calme et vif qui a le sens de la séduction, qui trouve les mots pour rassembler, convaincre et mobiliser. C'est ainsi qu'on parviendra à séduire, à attirer et à mobiliser un plus grand nombre. C'est à partir de ce moment seulement qu'on peut réclamer véritablement que le mouvement et la cause ont une réelle portée nationale. C'est un conseil gratuit et je peux t'assurer que je n'envie pas ton poste car c'est beaucoup de travail et d'exige d'expérience et de compétence. Il ya vraiment un travail d'une importance et d'une priorité capitale à effectuer pour rassembler une grande majorité de tchadiens. Il est inutile, monsieur, d'injurier, de rappeler qui sait lire de qui ne le sait pas et d'inviter de manière arrogante ceux que tu cibles d'aller lire pour ne pas mourir bête.

Je me demande combien de personnes ces insultes et dénigrements ont convaincu d'écouter tout simplement d'abord et de faire un effort pour comprendre la cause de l'alliance des rebelles ? Si les partisans de la rébellion n'apprennent pas à rester calme et serein pour avoir la lucidité de s'occuper des tâches les plus prioritaires, ils retrouveront les échecs  absurdes qui les hantent dans leur bulletin de fin de saison des activités politico-militaires.

Par ailleurs, en ce qui concerne ce qu'on peut gracieusement appeler un poème, je laisse le soin au porte-parole d'apprécier lui-même son talent de poète. S'il en a. Comme j l'ai dis, on ne peut pas se prononcer sur tout alors je me tais sur ce dernier point.

Alain Koumlan

koumlan@gmail.com