Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

2948419-4178006.jpg

Alain Juppé :  « l’Afrique doit aussi engager de processus de reforme »

Décidément, la nomination d’Alain Juppé à la tête de la diplomatie française, est à saluer et porte ses fruits en  termes de changement de rapport dans la politique africaine de Paris.

Intervenant hier à la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale de son pays, le nouveau chef de la diplomatie française, M.Alain Juppé, a exprimé clairement son souhait de voir les pays africains engager de processus des reformes chez eux.

Il le dit : «  ce qui s’est  passé au Burkina, est assez différent de ce que l’on a vu dans d’autres pays, ça a été une révolte des militaires qui considéraient qu’ils étaient maltraités, que leurs soldes n’étaient pas assurés.je crois que le Président Blaise Compaoré a changé son équipe ministérielle, qu’il a pris un certain nombre de mesures et de décisions et la situation s’est apaisée. »

Il y ajoute : « cela dit et avec toute la prudence requise, je voudrai  souhaiter  là aussi que les pays africains  tiennent compte de ce qui se passe. Parce que l’on connait tous les ingrédients, des régimes qui ont 20, 30 40 ans de continuité sans alternance où la corruption a un degré élevé  par fois très élevé, où la jeunesse est nombreuse et  sans emploi. Les mêmes causes produisent partout les mêmes effets. Donc, nous souhaitons vraiment que dans les pays africains aussi qui nous sont proches ceci soit pris compte et que le processus de reformes puisse être mis en œuvre ça réussi, le Niger a réussi. » Fin de citation.

 

Cette déclaration est plus que jamais encourageante pour les populations africaines qui aspirent de leurs voeux à une démocratie effective.

 

Paris doit réorienter sa politique trop favorable aux régimes corrompus et impopulaires qui essaiment le continent.

 

Les Tchadiens dans leur écrasante majorité, approuvent et saluent, totalement la nouvelle politique de la diplomatie française qui  vise un régime autoritaire et totalitaire dirigé par un militaire à l’instar d’Idriss Deby.

 

Maintenant, il y a lieu d’espérer que Deby ne fasse plus au de là de 30 ans au pouvoir comme prévu. Car, il fait partie de ces dirigeants qui ont franchi le seuil de 21 ans au pouvoir et se trouve en ligne de mire de la nouvelle politique française pour l’Afrique.

 

La rédaction du blog de makaila