Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Robert Mugabé a été investi ce dimanche après-midi Président du Zimbabwe après une élection contestée par l’opposition. Le plus vieux chef d’Etat d’Afrique, 84 ans dont 28 au pouvoir, a prêté serment dans la foulée.

Les sanctions seraient contre-productives

Alors que le Conseil de Sécurité de l’ONU et le G8 refusent de reconnaître la victoire du nouveau Président, l’Union africaine, actuellement réunie en Sommet à Charm-El-Cheikh en Égypte, a estimé que des sanctions contre Mugabe seraient contre-productives.

Cette position de l’organisation régionale africaine n’est, sans plus, qu’un appel à l’Onu et aux puissances occidentales à légitimer l’élection de Robert Mugabé tout en le pressant à ouvrir des négociations avec son opposition.

Selon Moses Wetangula, ministre kényan des Affaires étrangères "L’histoire nous a montré que les sanctions ne marchent pas car les dirigeants se sentent persécutés, se referment encore plus et font des choses encore pires. L’option des sanctions n’est donc sans doute pas la bonne…au Kenya en avril dernier, c’est un accord politique entre le pouvoir et l’opposition qui avait mis fin aux violences ».

Cette position a par ailleurs été soutenue par Jacob Zuma, président du parti du Congrès National Africain qui a affirmé que "…Si les pays malades font du tort à leurs citoyens, alors ceux-ci vont répondre et cela va jouer sur les pays voisins et je ne pense pas que nous voulions d’une telle situation. C’est pourquoi nous appelons à un arrangement politique pour résoudre la situation au Zimbabwe et pour le bien de nous tous".

L’Union Européenne rappelle quant à elle que toute sortie de crise politique devra être basée sur le premier tour de l’élection, premier tour qui a vu la victoire de l’opposition, emmenée par Morgan Tsvangirai.

Le chef de l’Etat, qui s’était dit prêt à négocier avec l’opposition une fois l’élection passée, a aussitôt réitéré sa proposition. "J’ai l’espoir que, bientôt, nous mènerons des consultations entre partis politiques de différentes opinions afin d’instaurer un dialogue sérieux qui (...) débouche sur une ère d’unité et de coopération", a-t-il dit.

Robert Mugabe est attendu ce lundi à Charm-El-Cheikh en Égypte, ou il doit participer en tant que Chef d’Etat du Zimbabwe, au 11eme Sommet de l’Union Africaine aux coté des autres Chefs d’Etat africains.

Source: Magazine.international