Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’opposition  en exile et le peuple tchadien dans son intégralité sont  scandalisés devant  les propos inconsidérés de M.Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine (UA), qui, lors d’un point de presse à  Charm El Cheikh en Egypte, en marge du sommet de l’institution continentale,  avait déclaré exclure les politico-militaires Tchadiens, s’ils arriveraient à chasser  du pouvoir   le dictateur Idriss Deby  

 

Il convient de rappeler à Jean Ping, que si l’option militaire reste d’actualité au Tchad, c’est bien  par la faute du régime tchadien qui brille par sa politique ant-démocratique au même titre que ses homologues d’Afrique centrale, lesquels  pratiquent  une dictature la plus extrême et aveugle contre leurs gouvernés.

 

Pour le cas du Tchad, rien ne peut justifier la déclaration de Jean Ping à soutenir Idriss Deby dont l’accession au pouvoir comme son régne  durant dix huit (18) ans,  sont illégitimes marquées par les armes et le sang.

 S’il y a un pouvoir qui doit être chassé par les armes c’est bien celui de Deby.

 

Aujourd’hui, le peuple tchadien est doublement victime d’un régime aux antipodes de la démocratie et d’une organisation africaine qui refuse de compâtir devant son drame.

 

Nous avons la ferme et ultime conviction aujourd’hui, que le fait que l’ancien ministre des affaires étrangères du Gabon, devienne Préside la Commission de l’Union Africaine cela veut dire que l’institution panafricaine est noyautée de l’intérieur par les barons de la rédoutable Françafrique qui perpétue l’arbitraire, le totalitarisme et l’immobilisme.

 

Au Tchad, comme en Afrique, les personnes éprises de paix, des libertés , du droit et de justice, sont appelées à se mobiliser en faveur de la démocratie pour barrer la route  à la confiscation du pouvoir par les armes, à une présidence à vie, à la monarchie des chefs d’Etat corrompus et liberticides comme Idriss Deby et tous ceux qui pensent comme lui.

 

Nguebla Makaila