Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’opinion publique tchadienne, africaine et internationale qui suit avec réserve la crise politique au Zimbabwé, juge que la communauté internationale en fait trop et se trompe de cible du fait qu’elle  taxe de tous les maux d’Israël Robert Mugabé, dont le seul tort est d’avoir développé un nationalisme excessif dans son pays.

 

Un arsénal politico-médiatique quasi-planétaire  est engagé pour liquider et réclamer renverser le pouvoir de Mugabé  à cor et à cri ou bien à  tort ou à raison.

 

Du coup, le Zimbabwé est mis sur orbitede au point que les questions qui font l’actualité internationale sont réleguées au second rang des préoccupations  médias.

 

Pour les Tchadiens, l’acharnement sur Robert est injustifié comparativement à la tragédie tchadienne où Idriss Deby mutile, tue, viole, disparaît des hommes politiques comme des  simples citoyens sans qu’il ne soit inquiété par la réaction de la communauté internationale.

La communauté internationale, garante du respect des droits de l’homme,  des libertés fondamentales et de la démocratie au monde devra manifester la même compassion pour le peuple tchadien qui subit la pire terreur.

 

Au moment où nous mettons sous presse, le raz-le-bol est général  au Tchad où les fonctionnaires de l’Etat de tout corps confondus  sont sonnés d’apporter leurs contributions à l’effort de guerre.

 

 

Selon nos informations, il est fort probable que le régime tchadien déduise à la source les salaires des travailleurs et autres professionnels des secteurs privés pour organiser sa résistance contre l’opposition armée qui ne renonce pas à l’option militaire.

 

 

Il est à parier qu’au Zimbabwé, le  régime de  Robert Mugabé n’est pas si sadique,  violent et cruel comme celui d’Idriss Deby, mais, force est de constater malheureusement que la question tchadienne n’est toujours pas retenue dans l’agenda de ceux qui prétendent militer en faveur  de la démocratie universelle.

 

Il y a donc urgence de  dédramatiser et simplifier la situation au Zimbabwé  pour soulever, actualiser  le dossier tchadien et libérer le peuple de ce pays contre l’un des régimes le plus tyranique que connaît l’humanité dans un mutisme absolu.

 

La communauté internationale aura à gagner et à apprendre,  une fois qu’elle aura abordé la situation au Tchad sous le régime nébuleux d’Idriss Deby et ses redoutables  ramifications étrangères.

 

Par Makaila Nguebla