Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

A Goz Beida quand ils se sont réveillés le matin, la clique de Adouma et About Makaye a déjà taillé la zone. « Bien avant déjà, les attendant sur le chemin de Goz Beida, nous avons eu de pertes en vies humaines du fait des bombardements aériens et aveugles de l’aviation de Deby. N’eut été nos moyens de répliques causant la chute des helicos. L’attitude nos deux amis et leur isolement manifeste de l’Alliance Nationale est comme une sorte de déperdition entraînant toutes leur suites dans une démoralisation générale. Face à cette frénésie de battre en retraite aucune stratégie militaire n’a été perceptible. Tout le monde se demandait ce qui pourrait être à la base d’une telle désolidarisation au moment ou nos premiers combattants de l’AN se trouvaient bien dans la zone d’Oum Hadjer. » Expliquait une source proche de l’AN. Ce fut la désolation à tous les niveaux. Les fougueux d’une certaine UFCD rasent-ils déjà les murs en marchant ? Un véritable « hambôl » défi à relever.

 

About et Adouma sont-ils les victimes des marabouts de Deby ? Pas encore mais plutôt de leur propre cercle teinté de partisans wahabo-islamistes et autres sectes « Fayda djaria » à sa tête Mahamart Djarma un des anciens maires de ndjamena. Ce dernier, prestidigitateur dans la mouvance des Ouaddiens au sein de la rébellion guide de nuits comme de jours les pas, les actes et les faits de ceux que Adouma Hassaballah croit diriger. Toute tactique des hommes en gris-gris extravaguant doit avoir l’aval de Djarma le voyant sinon vouée a l’échec. Dans le camps des frères de About issue de ce qui reste des arabes du Batha hier défaitistes dans les rangs de Deby, on continue à jouer au malin, se faire un nom de rebelle de l’Est avec des hommes de parades et des lendemains changeant. Goz Beida, un premier pas vers la grande bataille donnait déjà des signes de victoires à des hommes qui malheureusement se retrouvèrent à Am-djerima vers la frontière. C’est une vraie « djérima ». Les ouaddaiens l’ont-ils digéré ? Apparemment oui. Eux qui sont exploités du néant au regroupement d’hommes parmi lesquels des anciens rescapés du RFC.

 

Pour ceux qui n’ont pas une idée du maquis, retenons que se faire faire une part au gâteau est parfois affaires des plus malins qui assistent en inspecteurs des travaux finis. About tout comme Adouma doivent se rappeler comment ils ont été fabriqués.  Un bastion de nom comme l’AN pourrait se targuer d’une image d’un ensemble hetero-homogene avec des chefs quoi qu’on dise, maîtrisent les stratégies et les terrains. Mieux les slogans jusque la prônés pour instaurer au Tchad un réel changement. Mais on ne vient pas jouer au trouble fête parce qu’on a derrière quelques guerriers et fils des cantons en couteaux de jets et .chevaux bien aguerris.. Libérez le Ouaddaï oui mais le reste du Tchad ? e maquis qui tentent beaucoup, est devenu l’occasion pour certains comme ce fut le cas apres l’attaque de Goz-Beida de piller les centres humanitaires, arracher les véhicules des expatriés et fuir. Vers ou ? Am-djerima bien sure. Un autre facteur désolant que les charlatans de Adouma et About n’ont pas prédit.

 

Dans ce qui apparaît comme un échec de la rébellion encore une fois – même si elle garde intact son potentiel- il y a un choix à faire. Dénoncer les manœuvres dangereuses et continuer franchement ou accepter douloureusement la redéfinition d’un autre cadre avec le bon grain et l’ivraie.

 

L’AN et la donne Zaghawa dans la région

 

A delà de ce qui précède, l’AN fait face aussi à des regards tueurs et une hypocrisie de toute la composante zaghawa en « rébellion ». Plus personne ne joue une carte pour gagner sur Idriss Deby mais celle de la méchanceté envers l’autre. Et le président Goukouni a raison ! Gagnés par une certaine déclaration émouvante de Deby après les attaques de Ndjamena, Timan Erdimi demeure complètement médusé. Il ne fera plus partie du convoi combattant pour aller à « Diguel tirer sur ses parents. » Il faut dire aussi que le RFC reste victime malgré tout à l’image de ce qui se passe au maquis des dissensions internes. Le zaghawa préfère plutôt participer dans l’UFCD que dans l’AN parce que le petit esprit du tchadien raisonne toujours en « NOUS AUSSI ». Ce NOUS véritable gangrène à extirper si l’on veut bien chasser les démons. « Vous ne réussissez pas si NOUS ne sommes pas dedans. » Ce qui veut tout dire dans l’entendement des Zak qui ne veulent plus combattre Idriss Deby. Aussi surprenant que d’entendre après les dernières offensives : le compte de l’AN est réglé, plus jamais les arabes et les goranes, zoulous basss… !  Forts de ces observations ni Nouri ni Soubiane, personne n’ose se prononcer. Arriverait-il un temps ou ce NOUS sera combattu ? Qui accoucherait la stratégie miracle se verra sans nul doute le sauveur du Tchad. L'AN va reculer ou avancer, a t-il dit son dernier mot? Wait and see.

 

Al Faki Ramadane Seid

Khartoum / Soudan


Contact:  r.seid@hotmail.com