Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’information selon laquelle, Arko Mini Minawi, leader du Mouvement pour la Libération du Soudan (MLS), l’une des plus principales factions rébelles la plus importante du Darfour et signataire de l’accord de paix  d’Abuja (Nigéria) du  06 mai 2006, se confirme.

En effet, d’ethnie zaghawa du soudan, comme le Dr Khalil Ibrahim du MJE,  Arko Minawi se trouve depuis quelques jours dans la capitale tchadienne, ex-filtré de Khartoum dit-on par les services des renseignements tchadiens.

Nul ne peut donc douter sur  la capacité de  nuisance d’Idriss Deby dont les agents ont réussi à  pénétrer au cœur du système névralgique du régime soudanais pour mener des manœuvres subversives.

Aujourd’hui comme par le passé, la présence à Ndjaména des leaders des groupes armés du Darfour justifie clairement la part de responsabilité du pouvoir tchadien dans la déstabilisation du Soudan, un pays voisin immédiat du Tchad.

De même, la mise en disponibilité des  entrepôts d’armes de l’armée tchadienne au profit de l’ensemble des mouvements armés du Darfour impute à Idriss Deby une charge supplémentaire de vouloir renverser à partir du Tchad, le régime de Khartoum.

La situation est réellement préoccupante aussi bien pour la classe politique tchadienne que pour l’ensemble des acteurs impliqués dans la résolution du conflit tchadien et celle de la crise du Darfour.

Pour les Tchadiens, Deby polarise et symbolise le statu quo dans la recherche de la paix dans le pays. Pour le Soudan, il est une réelle menace et  un élèment pertubateur dangereux pour la stabilité dans la sous région.

 

Par Makaila Nguebla