Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

La réaction de M. Mahamat Abbo Sileck , leader de l’Alliance Nationale pour la Résistance  (ANR) , est pour une large part légitime et plausible.

 

Rappelons que depuis dix huit (18) ans, Abbo Sileck mene sans réserve,  ni compromission un combat sans limite contre le régime tyranique et anti-démocratique d’Idriss Deby. Lui et ses amis, ont refusé toute négociation  avec un pouvoir criminel et prédateur des ressources du pays.  Ils ont su se débattre malgré leurs moyens de bord contre toutes les puissances étrangères qui soutiennent et maintiennent Idriss Deby au Tchad.

 

Aujourd’hui, l’histoire leur donne raison et que dialoguer avec Deby c’est justement perdre son temps.

 

Idriss Deby est bien connu pour ses positions inconciliables et son mépris vis-à-vis de son opposition démocratique et de l’ensemble du peuple tchadien.

 

Le combat que mene chaque Tchadien  à son niveau contre Idriss Deby s’inscrit dans le cadre du respect de la dignité humaine de tout citoyen qui souhaite  vivre dans son propre pays avec honneur.

 

Or, aujourd’hui, les Tchadiens sont dévalorisés,  déshonorés et maltraités par un pouvoir qui applique à leur égard la terreur,  les violences et qui rappelent les périodes sombres des régimes d’exceptions qui ont ensanglanté le continent noir.

 

Tout le monde peut se souvenir,  que Idriss Deby lui-même,  avait laissé entendre  sur les ondes de Rfi à Tripoli,   que  c’est le dernier accord de paix qu’il signe avec son opposition armée. Cela veut dire simplement qu’il ne va  plus   s’asseoir  avec ses adversaires politico-militaires pour une négociation. Du coup, il a fermé hermétiquement les portes à une résolution pacifique de la crise tchadienne.

 

Au Tchad, le peuple en général  a toujours prôné  le dialogue avec ce pouvoir liberticide  et implorer Dieu au retour de la paix dans le pays, mais  cette demande tant réitérée,  s’est heurtée à un refus catégorique de Deby  qui  recourt aux armes pour résoudre le contentieux politique.

 

La réaction de Abbo Sileck veut dire  que tout opposant  qui souhaite  dialoguer avec Deby, le fait à son propre compte et à ses dépends.

 

Le changement du régime de Ndjaména est pour tout Tchadien,  une réelle aspiration car, c’est sans Deby que l’air serait  réellement respirable au Tchad.

 

Par Makaila Nguebla