Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies,  a déclaré condamner les offensives des organisations politico-militaires tchadiennes qui accules depuis quelques jours, l'armée de Deby.
Mais, il convient de souligner que pour nous, cela fait partie des  condamnations traditionnelles et propres aux organisations internationales dont les préoccupations ne sont autres que le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde.

De ce fait, nous estimons donc que le Conseil de Sécurité ne doit être une institution influençable pour plaire à un régime qui se distingue par sa nature liberticide et qui verrouille hermétiquement l'espace politique et démocratique à son peuple.

Le pouvoir tchadien s'indigne et sémeut devant la neutralité de l'Eufor, alors que celle -ci est venue au Tchad avec un mandat humanitaire clairement défini et  qui restreint son domaine d'intervention de façon logique et son penchant pour telle ou telle partie en conflit armé. Demander à l'Eufor de soutenir une armée tribale comme celle de Deby, c'est apporter une garantie à un pouvoir qui se monarchise dans un pays.

Idriss Deby ne peut prétendre le soutien non plus du peuple tchadien, qu'il envisage de mobiliser et d'appeler à  descendre dans les rues de Ndjaména pour manifester en sa faveur, alors que, tout au long de son régne, il n'a faisait que priver ses citoyens de leurs droits civiques et politiques.

Les Tchadiens ne sont pas dupes pour être continuellement instrumentalisés et dressés contre leurs propres frères.

Le Conseil de Sécurité ne doit en aucun cas apporter le moindre diplomatique à un dirigeant du genre totalitariste.