Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le Soudan va demander à Interpol d'arrêter 20 chefs rebelles du Darfour accusés d'être impliqués dans une attaque sans précédent contre la capitale soudanaise en mai, a rapporté mardi l'agence officielle soudanaise Suna.

"Le gouvernement a entamé des procédures pour récupérer 20 des chefs du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) par le biais d'Interpol", selon Suna qui cite le ministre de la Justice Abdel Basset Sabdarat.

Le ministre a cité Khalil Ibrahim, le leader du JEM, Ahmed Tugod, négociateur du mouvement, le porte-parole Ahmed Hussein ainsi que Souleimane Sandal, adjoint au chef d'état-major, comme étant parmi les personnes recherchées pour l'attaque le 10 mai sur Omdurman, la ville jumelle de Khartoum.

Selon l'armée, plus de 220 personnes sont mortes dans l'attaque et les combats qui ont suivi, dont près de 100 soldats et 34 civils.

Le JEM, mouvement d'inspiration islamiste, est le plus puissant militairement des groupes rebelles du Darfour, région de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003.

M. Sabdarat a par ailleurs déclaré que les personnes accusées d'être impliquées dans l'attaque, repoussée par les forces régulières, seraient déférées devant la justice la semaine prochaine, tandis que 481 suspects ont été relâchés.

Il a affirmé que plusieurs pays avaient déjà coopéré en fermant les bureaux du JEM chez eux, sans toutefois donner plus de détails.

Après l'attaque,les autorités soudanaises ont annoncé l'arrestation de 89 enfants et adolescents, âgés de 11 à 17 ans, enrôlés de force dans les rangs des rebelles.

Ces enfants sont bien traités, a affirmé M. Sabdarat, ajoutant que le gouvernement soudanais demandera également à Interpol de rechercher les personnes ayant recruté les mineurs

Source: AFP