Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Acculturation, ingratitude ou  Déracinement, on ne comprend rien !!!

 

Je commence par la citation du  célèbre poète sénégalais Léopold Sédar Senghor qui dit « être au rendez-vous  de donner et de recevoir ».

Cette citation constitue en elle seule une bibliothèque car elle englobe à la fois les échanges culturelles et intellectuelles, la mondialisation, la globalisation et j’en passe.

Mais les jeunes tchadiens en particulier et les africains en général l’ont comprise autrement.

Evidemment dans ce cosmos chacun a sa façon de concevoir, d’interpreter, d’analyser, d’observer et surtout de critiquer les phénomènes vitaux. Toutefois  pensons à  la présence des règles universelles.

D’après les contes de nos Anciens, dans les années 60, 70,80 et 90, il est très facile d’identifier un Tchadien  à l’extérieur du pays car il garde en soi des traces tchadiennes c’est-à-dire sa façon de parler, de regarder, de se comporter vis-à-vis d’un hote, de manger, de penser et surtout sa modestie, sa générosité,…

En outre les tchadiens vivent dans une harmonie totale. Pour connaître le sens étymologique des mots comme patriotisme, brassage, entente, amour, solidarité, il suffit juste de côtoyer  quelques temps  les tchadiens.

Mais aujourd’hui nous vivons le contraire de ce que ces Anciens ont dit. De notre temps, pour un Tchadien, être à l’étranger, signifie abandonner toute sa culture, ses mœurs, ses préjugés et imiter l’autrui .Et voila ce dernier a pu montrer sa culture et l’a imposée et toi cher compatriote, tu ne fais qu’imiter, copier sans mesurer les conséquences qui en découleront.

C’est ainsi aujourd’hui notre Gouvernement confond Sport, Culture et Politique.

 Le jeune Tchadien la façon dont il se comporte, aujourd’hui, ne reflète ni notre culture nationale ni ses traditions. Comment peut-on comprendre un jeune qui imite l’autrui dans sa totalité tout en niant sa culture, fréquente les boites de nuit  quatre sur sept jours et qui est le premier parmi les ajournés (réinscrits) à la faculté (école, institut, collège..).  Pire  encore c’est l’état de la société  tchadienne actuelle qui est translatée à l’étranger. Ainsi  on se retrouve avec des jeunes regroupés soit par ethnie soit par région soit…….

Quelle honte, désolation, indignation pour une patrie si fortement unie hier !!!

Nous avons atteint un degré de tribalisme, de haine, d’ingratitude où on crée des blogs juste pour diffamer, critiquer toute une communauté, pire encore on est allergique des chansons, danses des autres communautés (évidemment tchadiennes).

En vrai dire cette diversité culturelle constitue toute une richesse si on l’a su exploiter mais dommage.

Notre pays est riche et il a tous les potentiels possibles pour son développement, mais pourquoi il est classé toujours parmi les pays les plus pauvres de cette  planète, la réponse est connue de tous.

Pour finir j’appelle la jeunesse tchadienne à une union, une entente, et à une solidarité jamais pensées.

Le Tchad de demain nous appartient, donc pensons ensemble à son développement.    

 

Tous pour un Tchad uni et solidaire

Tous pour un Tchad libre et prospère

Tous contre quiconque cherche le pouvoir pour déstabiliser  notre belle société.

 

 

 Abdallah Chidi Djdorkodei

           Tchadhanana