Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La Plainte du Soudan contre le Tchad auprés du Conseil de Sécurité de l’ONU.

 

1-   Les attaques du Mouvement pour la  Justice et Egalité (MJE) contre la capitale soudanaise qui ont été planifiées, financées et exécutées par le Tchad, viennent confirmer les informations dont les lettres qui ont été envoyées par le gouvernement du Soudan au Président du Conseil de Sécurité et qui avaient donné des détails précis de l’implication du Gouvernement Tchadien et sa collaboration avec le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) qui avait pour objectif de troubler l’ordre et la sécurité. A cet effet, un groupe d’hommes armé a essayé de s’infiltrer à l’intérieur d’Oum Dourman, la partie Ouest de la capitale triangulaire Khartoum.

 

 

2-   Bien avant, le Conseil de sécurité possédait déjà le détail de ces planifications que le Soudan a tenu à transmettre au Conseil par l’intermédiaire d’une correspondance depuis le début de cette année, période où le Gouvernement Tchadien en collaboration avec le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) , avait commencé les premiers entraînements. Le Soudan a  déjà relaté ce qui avait préconisé personnellement le Président Tchadien Idriss Deby, dans son discours prononcé le 05 Janvier 2008 au stade de l’Indépendance à Ndjaména, que les forces tchadiennes attaqueront le Soudan dans des zones différentes. Peu à de temps après la signature de l’Accord de Dakar entre les deux pays, le Soudan a fait part que le Gouvernement comme il est de coutumes, ne respectera pas l’application de cet Accord qu’elle bafouera pour la première fois en admettant les élèments du MJE , les hommes qui ont attaqué et tué les élèments des forces africaines à Haskanita, et tout cela dans le cadre de mener avec l’aide personnelle et directe du Président Idriss Deby en fourniture de toutes sortes d’armes et du matériel lourd de combat, des opérations désastreuses de sabotage dans le territoire soudanais.

 

 

3-   Le voisin Tchadien demeurait à planifier son acte lâche visant spécialement nos institutions depuis la période de signature de l’Accord de Dakar, moment opportun pour le Gouvernement Tchadien d’accuellir la réunion des mouvements  de la rébellion du Darfour dans la localité d’Abu Nabk du 22 au 24 mars 2008. Le Soudan a déjà transmis la nouvelle selon laquelle, Khalil Ibrahim, Président du Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) avait participé à cette réunion. Réunion durant laquelle, il était convenu que le Gouvernement Tchadien devrait déployer un plus de soutien militaire et un appui sur le plan logistique en provenance de deux villes tchadiennes que sont Abéché et Khoreida, et cecu dans le but de mener des offensives militaires contre des zones à Darfour et à Kordoufane.

 

 

4-   De la même manière, le Souda a aussi informé que le Président Idriss deby en personne s’attélait  à la Coordination directe avec les dirigeants du Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) ; dans la perspective  d’infliger des attaques militaires dans la région  de Doungala et dans d’autres régions quise situent dans la partie Nord du pays, et cela après avoir  mis à la diposition du Mouvement de la part du Gouvernement Tchadien, 156 véhicules de marque Land Cruiser équipés en matériaux militaires lourds y compris des roquettes pour la défense aérienne nécessaires pour les attaques. Dans ce même ordre d’idée, le Soudan a reflété  l’infiltration à travers la frontière tchadienne de 50 véhicules de marque Land Cruiser avec un nombre important de chartières et des infanteries dans la zone de Djebak Kach-Kach où il ya eu des échanges  de tirs avec nos forces armées. Et tout dernièrement, le Soudan a montré un autre appui sur le plan militaire de la part de l’Etat Tchadien pour cette initiative torpide.

 

 

5-   Au milieu du mois d’avril passé, le Gouvernement Tchadien a appuyé le rébelle Khalil Ibrahim qui a réussi à faire pénétrer un certain nombre de véhicules à travers la frontière de la province Nord Kordoufane pour leur utilisation  dans les villes comme Umbadir, Sudri, Hamrat, Alcheikh, Al-nouhoud, Ou Sayala et Al-Oubeid. De même, l’infiltration de quelques véhicules dans les villes de la province du Nord à la route qui relie les villes Doungala et Abou-Aggil, où les forces armées soudanaises  les ont traqués, comme ils l’ont fait dans d’autres endroits (Soudri, Hamarat Al-cheikh) qui se situent dans la province du Nord Kourdoufane qui est proche de Khartoum.

 

Pour mener des attaques, les forces de la rébellion ont récu  leurs entraînements et leurs équipemments dans la ville d’Abéché au Tchad le 18 avril 2008 sous la supervision directent du Président Tchadien Idriss Deby qui leur a parlé le 28 avril 2008 à l’occasion d’une réunion de dernier réglage, en leur demandant d’attaquer et d’occuper la capitale soudanaise.

 

6-   La République tchadienne a atteint les limites en appuyant les rebelles qui ont mené une opération désastreuse dans la capitale Khartoum le samedi le 10 mai 2008, en mettant à leur disposition des armes lourdes et des chars d’assaut contre des zones sensibles et vitales à Khartoum.

 

 

7-   Cependant, dans le but de défendre la Souveraineté de la République du Soudan ; de son territoire et de protéger ses citoyens, l’armée soudanaise a traqué les assaillants et a récupéré beaucoup de leurs matériels dont les armes portant l’emblème du Gouvernement Tchadien qui a planifié l’attaque du début à la fin, et en plus de cela, les papiers Tchadiens trouvés sur des victimes très connues dans l’armée tchadienne, à l’exemple de l’officier Mouhamed Salih Darbou et de l’officier Tchadien connu sous le nom de Bichara Abdoulaye Fadil dont sa carte tchadienne est incluse à titre d’exemple et tant d’autres membres du Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE). Par conséquences, tout ceci montre de manière claire que ce mouvement est devenu un des élèments des services de Sécurité tchadienne.

 

8-   D’autre part, le Soudan attire l’attention du Conseil sur le fait qe l’Etat du Tchad dans son complot avec le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE)  a utilisé des enfants  dans les combats durant lesquels certains  ont péri et d’autres de nationalité tchadienne sont actuellement entrain d’être mis à la disposition du Conseil National pour la Protection de l’Enfance du Ministère des Affaires sociales, par l’armée soudanaise, en vue d’être traités conformément aux dispositions de la Croix-Rouge, aux normes et Conventions  Internationales dont l’application est nécessaire dans ces cas précis.

 

 

9-   Ce qui est vraiment déplorable, c’est que l’Etat Tchadien avec son acte à balayer d’un seul coup toutes les attentes portées sur l’Accord de Dakar que le Gouvernement soudanais a consacré son total respect,ce qui justifie  sa participation aux réunions du groupe de contacts tenus à Libreville (Gabon) et à Tripoli (Libye) , pour ensuite mettre en œuvre les préparatifs de la prochaine réunion des Ministres. On peut donc dire que cette tentative d’échec d’attaque de l’Etat Tchadien vis-à-vis de Khartoum est non seulement une preuve qui démontre que le Tchad ne respecte pas le principe du bon voisinage, mais elle confirme également son indulgence envers les mécanismes  sous-régionaux.

 

 

10-                     Il est à rappeler que le Secrétaire Général des Nations Unies, avait fait part au Conseil de Sécurité  dans les paragraphes 2,3 et 4 de son rapport sur le Darfour que le Tchad a franchi les frontières du Soudan par voie terrestre et aérienne, et par conséquent, nous pensons que le détail de ses informations sur le complot du régime tchadien contre le Soudan, soumis au Conseil de Sécurité représente un élèment de preuve qui montre que le Gouvernement tchadien a dépassé les limites et persiste dans la violation de tous les Accords bilatéraux signés entre les deux pays y compris celui de Dakar. Comme il en est de même pour les normes et Conventions Internationales et plus particulièrement la Charte des Nations Unies qui exige une forte et sévére condamnation du Tchad par le Conseil de Sécurité qui sera fondé sur la légitimité  Internationale.En ce qui concerne le rebelle Khalil Ibrahim, nous avons souligné à plusieurs reprises que le Conseil de Sécurité devrait prendre des mesures fermes et décisives contre lui et son organisation le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) qui n’est qu’un mouvement terroriste visant à déstabiliser les citoyens. La démarche du rebelle Khalil Ibrahim consistant à cibler la capitale Khartoum est une indication claire que son objectif  est de renverser le pouvoir et non de défendre la cause politique  des populations du Darfour, par le biais de la médiation conjointe  qu’il a réfusée de s’y conformer au cours de son entrevue du 18 avril 2008, avec les envoyés de la région d’Um Sadira et quand il a proclamé qu’il est actuellement le seul sur le terrain. Et par conséquent c’est ce qui justifie son attaque contre la capitale Khartoum après avoir rejeté tous les efforts visant à une réunion pacifique au problème du Darfour, tout en espérant d’atteindre ses objectifs dans cette opération que la communauté internationale a condamné.

 

 10- Le Gouvernement du Soudan a affirmé à maintes reprises son engagement à respecter les Accords signés et le principe de bon voisinage qui sont synonymes de retenue, d’engagement et de sagesse à la grande disjonction des agressions  de son voisin le Tchad dont sa politique et ses pratiques visent à empêcher tous les efforts de solutions au problème du Darfour et tente de compromettre la sécurité et la paix dans la sous –région.

Pour empêcher que cela ne se reproduise, il faudra savoir déployer les moyens nécessaires. En vertu de la Charte des Nations Unies, le Soudan s’est assigné le Droit de protéger son territoire et ses citoyens.