Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dans un livre qui paraît cette semaine en France, Carla Bruni-Sarkozy revient sur son histoire d’amour avec le chef de l’Etat dont elle vante l’intelligence selon elle étonnante, allant jusqu’à lui prêter plusieurs cerveaux.

"...Tu aurais bien aimé l’occuper, n’est-ce pas ?"

Le livre révèle aussi que Carla Bruni et la ministre de la Justice Rachida Dati ne sont plus amies depuis que la première a dit à la seconde, alors que toutes deux passaient devant un lit des appartements privés de l’Elysée : "Tu aurais bien aimé l’occuper, n’est-ce pas ?".

A vec Sarkozy "Ça a été immédiat, je ne m’attendais pas à quelqu’un de si drôle, de si vivant. Son physique, son charme et son intelligence m’ont séduite. Il a cinq ou six cerveaux remarquablement irrigués" raconte la Première Dame de France dans l’ouvrage d’Yves Azéroual et Valérie Benaïm (éditions du Moment) intitulé "Carla et Nicolas, la véritable histoire", dont des extraits sont publiés mercredi dans Le Parisien et Le Point.

"Je n’ai pas connu de crétins auparavant, ce n’est pas mon genre, mais lui, ça va très, très vite. Et puis il a une incroyable mémoire", ajoute-t-elle.

Le livre confirme que la rencontre du couple s’est produite le 13 novembre 2007 lors d’un diner organisé par le publicitaire Jacques Séguéla. Le président aurait ensuite fait sa demande en mariage à l’amie de sa promise, Marine Delterme, comme le lui avait suggéré l’ancien mannequin devenue chanteuse.

Carla Bruni confirme aussi dans le livre qu’elle va continuer son métier de chanteuse, malgré ses nouvelles fonctions de première dame.

"...Sans lui, vous allez vous ennuyer"

"Je n’ai aucune intention de changer de métier. J’ai une fonction, mais ce n’est pas un métier. Une fonction comme la mienne, ce n’est pas un métier, j’en hérite avec mon mariage", dit-elle.

Elle annonce cependant qu’elle ne fera plus de scène. Elle entend aider son mari. "J’ai souvent peur pour lui, c’est inimaginable ce qu’il travaille, j’essaie de l’aider à se ménager", dit-elle.

"Il est comme nous tous, un peu comme Sisyphe, il aime porter la pierre. Mais il est de bonne composition. Trois rayons de soleil et il trouve la vie magnifique", ajoute-t-elle.

Elle explique l’aider à soigner son hygiène de vie et estime qu’il quittera un jour la politique. "Sans lui, vous allez vous ennuyer", estime-t-elle.