Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

La rébellion du Darfour,  notamment, le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE)  dont le soutien du régime d’Idriss Deby lui est acquis,  est en outre soutenue par des grandes puissances comme les Etats-Unis d’Amérique, la France et quelques ongistes motivées par l’esprit de gain que par les droits de l’homme.

Elle  est formée des groupes armés complexes comme la nébuleuse Al-ghaïda d’Oussama Ben Laden , son chef Dr Khalil Ibrahim est  un  fondamentaliste islamiste rompu.

 

Dépuis l’éclatement du conflit du Darfour, nous étions témoins,  d’une crise à dimension confuse et à interprétation difficile du fait que des implications des certains pays et autres organisations humanitaires qui s’agitent autour de la situation de cette région occidentale du Soudan , ont complexifié sa résolution.

 

Les rébelles du Darfour, prétendent s’être insurgés contre un pouvoir qu’ils jugent discriminatoire à l’égard des populations négro-africaines. Mais, aujourd’hui, les organisations onusiennes découvrent au fur et à mesure que les réfugiés du Darfour se trouvant au Tchad, sont également victimes de leurs propres rébellions.

 

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) se démarque de la ligne dictée par les grandes puissances entrainées dans le conflit du Darfour pour des raisons d’enjeux stratégiques.

 

L’Unicef vient donc clairement de  révéler et accuser la rébellion du Darfour d’avoir détenu quatre ving neuf (89) enfants contraints à l’enrôlement dans les unités de corps d’armée.

 

Cette position dénonciatrice et courageuse de l’Unicef ne va pas certainement plaire aux Américains et Français qui couvrent  et entretiennent les leaders de cette rébellion du Darfour extrêmement dangereuse.

 

Il convient de faire ressortir ici que de l’avis même d’un réfugié du Darfour que nous avons rencontré quelque part dans un pays d’Afrique de l’Ouest, il témoigne que les rébelles du Darfour viennent dans les camps de Gaga à l’est du Tchad, prendre de forces dans l’armée de jeunes,  dont la moyenne d’âge varie entre 20 à 30 ans. Ceux qui refusent de les suivre sont simplement exécutés sur le champ.

Aussi-dit-il que les agences humanitaires notamment le Haut Commissariat pour les Réfugiés(HCR) avait recommandé aux jeunes valides de s’éloigner des camps pour laisser les femmes et les personnes de troisième âge. Elles estiment que la sécurité dans les camps ne peut être garantie par elles moins encore par les forces étrangères basées et chargées de leurs protections.

C’est ainsi que plusieurs jeunes ont pris la direction de la Libye, de la RCA du Cameroun et que lui s’est retrouvé en Afrique de  l’ouest. Nous avons souhaité taire son nom pour de raisons de sécurité.

 

Malheureusement, il  nous est permis de constater que lors des  attaques du 11 mai dernier des rébelles du Darfour contre Khartoum, aucune organisation de défense des droits de l’homme n’avait  dénoncé et   condamné publiquement le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE). Elles se sont montrées plus préoccupées,  pour mettre en garde le Gouvernement soudanais contre tout acte de répresailles  à l’encontre des ressortissants du Darfour.

 

Cette position infléxible  d’organisations des droits de l’homme et leur acharnement contre le régime soudanais,  montrent à suffisance qu’elles apportent une aide indéfectible et inconditionnelle à un groupe armé terroriste qui séme la terreur et la désolation au sein de ses propres populations et déstabilise la sous région.

 

 

Aujourd’hui, la prise de position  de l’Unicef,  réconforte toutes les personnes animées de  bonne volonté d’aider au retour de la paix dans le Darfour grâce à la manifestation de la vérité et à la dénonciation de responsabilité des acteurs impliqués dans  cette crise qui émeut la communauté internationale.

 

Par Makaila Nguebla