Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les réfugiés attendent à l'extérieur leur retour vers le Tchad ou leur transfert vers un autre camp. Seulement les plus éprouvés d'entre eux, comme les personnes âgées et les enfants, dorment à l'intérieur.

Beaucoup d'entre eux veulent bien retourner au Tchad, mais ont peur de ce que ils y trouveront. La situation, est-ell bien sécurisée? Auront-ils assez de nourriture pour leurs enfants ?

"J'en ai assez de N'djamena", nous explique Anne qui a trouvé un abri dans le centre de santé de Kousseri. "Je suis venue ici pour que mes enfants soient en sécurité. J'ai eu très peur. La violence ne cesse pas. Je ne sais pas encore ce que je vais faire : retourner ou rester ici".

Pour Esther aussi, l'avenir est un grand point d'interrogation. Elle réside à l'école catholique. Elle a perdu son mari lors des combats. "Je suis une veuve avec 4 enfants. Que puis-je faire ? J'ai perdu les moyens d'existence de mon époux".

Elizabeth, sa belle-soeur, veut bien retourner à N' djamena, mais elle n'a plus de maison. "La maison de mes voisins a été ravagée par les bombardements et la mienne aussi", explique-t- elle. "Je n'ai plus rien". Depuis qu'elle est venue au Cameroun, elle n'a plus de nouvelles de son mari.

Source: Caritas international