Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 La gestion calamiteuse et chaotique du régime d’Idriss Deby, a fait naître dans le paysage médiatique, une prolifération des bolgs et sites Internets qui relayent en boucle et restent à l’affût d’actualité politique nationale.

Les autorités tchadiennes sont bien exaspérées face à la diffusion ici et là des informations qui les accablent lourdement ;  elles se trouvent dans l’incapacité totale de contrôler cette diversité d’opinion  nationale et internationale de plus en plus contestaire et regardante sur les dérives abjectes du régime d’Idriss Deby.

 
Excédées, par une farouche  résistance médiatique et la guerre électronique que menent de nombreux Tchadiens à leur encontre, les responsables politiques de Ndjaména, sont irrités et s’emeuvent devant certains articles les plus virulents qui mettent à nu leur mal gouvernance politique, économique et autres atteintes répétées des droits humains commises au Tcha au vu et su de tout le monde dans  l’impunité totale.

 Le site de la Présidence ainsi que  celui de la Primature n’ont pu contenir les  vagues déferlentes d’une large opinion tchadienne qui exprime son raz-le-bol d’un pouvoir décrié et aux abois.

Aujourd’hui, avec le retour  au bercail de quelques exilés politiques alimentaires à l’instar de Hassane  Abelkerim Bouyerbi, un farfélu, qui, dans un passé récent, en voulait à mort à Idriss Deby à qui il reprochait de tous les pêchés d’Israël et réclamait à cor et à cri la chute de son  régime.

Rallié au même régime,  après un laps séjours d’exil en Belgique, ce dernier dont le parcours et l’itinéraire  demeurent énigmatiques, est devenu subitement à court d'arguments,  le protecteur d’un régime désavoué par une proportion non négligeable du peuple tchadien. Autopropulsé par un favoristime parental au poste d’un tout petit chargé de la communication, il s’est fait confié la gestion d’un simple blog à la présidence pour assurer la propagande médiatique d’un régime incriminé  pour la disparition d’un éminent Homme politique de l’opposition démocratique en la personne du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh et de plusieurs autres paisibles citoyens.

On aurait mieux accepté une autre personne faire l’éloge du régime d’Idriss Deby, mais, pas un certain, énergumene  comme Hassane Bouyerbi venir redorer l’image de  ce régime qui compte le quart d’heure de la fin de son régne.

En attendant, les offensives militaires des mouvements d’opposition armée de l’est, les Tchadiens dans leur intégralité mobilisés,  maintiennent la pression médiatique sur le pouvoir de Ndjaména et ses alliés corrompus comme les officiels Français.

Par Makaila Nguebla