Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Compte rendu de la réunion du samedi 03 mai 2008 sur la situation de Monsieur IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH

 

Il s’est tenu une réunion ce samedi 03 mai 2008 où plusieurs questions ont été abordées :

-          La question de la responsabilité de Déby et de son clan

-          L’implication de la France et les promesses faites par elle pour élucider cette affaire

-          - La position de l’opposition démocratique

-         -  La question de la pétition des mathématiciens

-          - La nécessité de la médiatisation constante de cette affaire

-         - La question de la mobilisation permanente

 En ce qui concerne le fait que Monsieur IBNI OUMAR ait été enlevé par Déby il n’y a pas de débat. L’enlèvement a été opéré par des éléments de la garde présidentielle entre 19 h 30 et 20 h au soir du 03 février 2008. Quant au rôle que la France a joué dans cet enlèvement, il ne fait pas de doute qu’elle en était informée. Certaines sources nous ont même avoué que ces arrestations devaient se faire dès dimanche matin si possible et que les charges à retenir contre ses opposants étaient déjà concoctées. Monsieur Kouchner dans une intervention devant des étudiants de sciences Po Paris avoue même que des arrestations ont été opérées à la fin des combats de N’Djamena et espère que l’on retrouvera IBNI OUMAR. La question qui se pose c’est s’il avoue que des opposants ont été arrêtés, pourquoi IBNI OUMAR n’est pas libéré et quelles sont les charges retenues contre lui ? En analysant tout cela, il est clair que la France laisse faire.

Il y’a ensuite la contradiction entre les propos de Lol et de Yorongar ! Et celle entre le porte-parole du RDP et Lol ! Lol dit avoir été arrêté par des gendarmes alors qu’au début ses représentants parlaient de la garde présidentielle ? Lol était bel et bien avec les deux autres ! Quelles ont été les pressions ? Qu’a-t-il eu en échange de son silence ? On sait qu’avec Déby les marchandages vont bon train. Lol a pendant sa résidence surveillée avoué en aparté à une personne qu’il avait vu IBNI OUMAR pendant sa détention et s’est rétracté plus tard, qu’il n’a été brutalisé qu’au moment de l’arrestation et que Déby lui avait même demandé des excuses personnelles. Yorongar, même en extrapolant les choses a confié haut et fort que IBNI OUMAR était détenu avec eux et qu’il aurait été brutalisé dès son arrivée au centre de détention, qu’il aurait succombé aux coups probablement. À la question que nous lui avons posée, qui était de savoir s’il avait des preuves formelles de la mort d’IBNI OUMAR, il n’a pas donné de réponses convaincantes, avouant n’avoir pas vu son corps sans vie. Les dires de Yorongar ont été éludés par toute l’opinion française et internationale, mais c’est une preuve irréfragable de la responsabilité de Déby qui a enlevé et détenu au secret IBNI OUMAR. La vérité est là ! En conclusion que ce soit, Yorongar ou Lol, ils étaient avec IBNI OUMAR a un moment donné.

Le nouveau premier ministre a été choisi au bon moment, ce fut une opportunité pour ce monsieur qui ne pourra résoudre ce problème qui est entretenu en vase clos par le clan en charge des affaires publiques tchadiennes et qui dépasse si j’ose dire son entendement. Le fait qu’il soit issu de la même région que IBNI OUMAR ne change rien à la donne, les jeux sont faits depuis longtemps et sa nomination ne changera rien, car il devra qu’il le veuille ou non intégrer le jeu. La question de lui faire confiance se pose en ces termes, avant d’être issu de la région de IBNI OUMAR, il est un de ses amis de longue date, mais des amis de longue date IBNI en a beaucoup, mais on ne voit pas ce qu’ils font pour que cette affaire aboutisse. Ils sont tiraillés entre la peur d’offenser le chef et leur longue amitié.

On espère qu’IBNI OUMAR n’a pas été sacrifié ! La reprise du dialogue doit être la mise nous dit-on ? Cela fait cinq ans que IBNI OUMAR la préconise. Est-ce ce qu’il mérite ? Si c’est cela honte à vous alors. Monsieur Louis Michel a envoyé des mails aux députés européens pour inciter à la reprise du dialogue, le dialogue Déby n’en veut pas sinon ça se saurait depuis longtemps. Il se nourrit d’ingratitude et ne veut pas partager le gâteau. Et le partager ce n’est pas offrir des postes ministériels à des opposants, mais s’assoir et discuter, trouver des solutions pour arrêter la spoliation des deniers publics, rétablir une administration civile, prévoir des élections libres et transparentes, etc.

Monsieur Desesquelles, ambassadeur de l’UE au Tchad s’est même permis de nous appeler pour qu’on accompagne Lol à Strasbourg pour relancer ou du moins évoquer les accords du 13 août. C’est inouï, mais la réalité est là, c’est à se demander si ce n’est pas un complot orchester via les réseaux diplomatiques français en se cachant derrière l’UE.

Pendant les évènements de N’Djamena, des personnalités militaires tchadiennes étaient en première ligne, entre autres : Mahamat Ali Abdallah, Abderahim Bahar… bien entendu sous les ordres de Déby. Ces gens doivent s’exprimer, nous dire ce qu’il en est.

L’est est en ébullition et IBNI OUMAR représente la seule personnalité issue de cette région pouvant fédérer et regrouper tous les protagonistes, calmer le jeu. Il faut donc écarter cette personne qui peut à long terme assurer une certaine stabilité sans achats de conscience de quelque sorte que ce soit. C’est à se demander si le gouvernement tchadien aime à savoir que le Tchad reste instable pour pouvoir s’armer de plus en plus et recevoir des aides de quelques natures que ce soit. Et là c’est la question de l’EUFOR qui est un bon frein pour les différentes rebellions.

De nombreuses personnes tirent un intérêt dans la disparition d’IBNI OUMAR. Il a toujours refusé d’entrer dans le gouvernement de Déby. Il reste le seul contradicteur crédible au pouvoir sanglant de N’Djamena depuis cinq ans. Il a pu dans le cadre de la CPDC, fédérer toutes ces personnes qui étaient tentées par un poste gouvernemental à plusieurs reprises. Deux mois après sa disparition, toute l’opinion a vu ce qu’il en était. On peut croire qu’ils se sont dit bon débarras, nous pouvons enfin collaborer !

Le seul responsable concrètement dans cette disparition, c’est Déby. Et toutes les déclarations qu’il a faites ne prêtent pas à l’optimisme. Il nomme Youssouf Saleh Abbas comme premier ministre pour faire taire en quelque sorte les ouaddaiens, mais il faut voir les choses en face, IBNI OUMAR ne s’est jamais identifié à tel ou tel groupe ethnique, il se dit tchadien avant toute chose et cela est pareil pour nous ses enfants. Ce n’est pas en nommant un quelconque ouaddaiens que l’eau coulera sous les ponts. Il aurait nommé n’importe qui cela nous aurait peu importé. Déby cherche à faire oublier la disparition d’IBNI OUMAR, mais ce n’est pas possible. Les pressions continueront et cette affaire est probablement la plus grande erreur politique de Déby.

Les différentes personnalités de l’opposition ont lâché prise préférant penser à leur futur politique. Cela est normal, mais le problème n’est pas l’accession à la magistrature suprême, mais la recherche d’un renouveau pour le Tchad et cela nécessite l’apport de tout le monde. Et cette disparition forcée était un moyen de pression énorme que l’opposition n’a pas su exploité et il est trop tard pour eux. Ils finiront comme grapilleurs durant toute leur vie politique emmenant leurs militants vers des contrées chimériques dont eux seuls connaissent l’aboutissement. Kebzabo et Lol évoquent déjà les élections prochaines pendant que Kamougué et Alingué font allégeance à Déby, comble de l’ironie. Il faut arrêter de se mentir, Déby ne donnera rien de plus. Il a réussi à disloquer la CPDC. Le combat politique de l’intérieur est agonisant. À moins d’un sursaut de dernière minute, chose dont je doute.

Dans l’affaire IBNI OUMAR, il y’ a eu des complicités et des opportunités. Chacun a tiré son épingle du jeu, mais ce n’est pas fini. Cette affaire est lourde de conséquences et suivra les protagonistes de façon interminable et oppressante.

Nous n’écartons pas l’hypothèse que Monsieur IBNI OUMAR soit vivant, nous y croyons fermement et nous avons des informations concordantes qui nous le confirment. Nous n’avons pas de preuves physiques, mais nous avons bon espoir. Il a été l’obstacle majeur à Déby. On a toujours cru que Déby n’avait peur que du risque militaire et de la dimension familiale, mais l’histoire nous montre qu’une lutte par des moyens pacifiques même si elle est de longue haleine alimente une crainte et génère une crédibilité et un sentiment de rapprochement avec un peuple acculé depuis 17 ans. Il est contre la lutte armée, il veut des élections libres et transparentes et il est bon de savoir que Déby lui a proposé à maintes reprises le poste de premier ministre qu’il a toujours refusé.

Quoi qu’il en soit, le PLD sortira grandi de cette épreuve et nous nous réjouissons de la position adoptée par le parti. Le peuple tchadien est pris à témoin pour regarder incessament ce qui se trame à travers toutes les manœuvres politiciennes adoptées par le régime en place.

La vérité éclatera bientôt et tout le monde sera là pour témoigner des errements de Déby.

En fin de compte, cette réunion a été un moyen d’échanger sur tous les points de convergence qui permettent de mettre en cause la responsabilité de tout un chacun et de dresser une liste de créneaux pour étendre la mobilisation pour demander la libération de Monsieur IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH.

Nous aurons cette semaine une rencontre avec les autorités françaises ou nous évoquerons les moyens de pression mis en place pour avoir des informations sur le sort de IBNI OUMAR et pour dénoncer cette commission d’enquête sans indépendance, incompétente et n’ayant aucune possibilité de poser des questions aux bonnes personnes dans le cadre de l’élucidation de cette affaire.

 

 IBNI OUMAR Hicham.

hichamibni@hotmail.com

tél: 00 (33) 6 68 31 58 43

POUR LE COMITE DE SOUTIEN.