Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

C. Programme économique et social
C.1. Volet économique
L’UFCD adopte plusieurs mesures de politique économique permettant ainsi de relancer l'économie tchadienne :
 
C.1.1 Réforme de l'état et assainissement des finances publiques
L’assainissement ainsi que le redressement de nos finances publiques prévu par l’UFCD exige la mise place d’un Plan de rigueur qui inclura entre autres les mesures suivantes:
-    Définir un code de déontologie budgétaire, basé sur une  budgétisation prudente et la transparence des finances publiques. Avoir une vision plus globale et pluriannuelle des finances publiques pour mieux orienter les choix budgétaires, et prenant en compte l’équité intergénérationnelle. Rendre compatible le rythme d’évolution des dotations de l’Etat avec ses propres dépenses. 
-    l’Etat doit aussi profiter des bonnes conjonctures : tirer les fruits de la croissance pour accélérer l’assainissement en affectant le surplus de recettes de l’Etat au désendettement; mettre en place un fonds de stabilisation conjoncturelle, etc.
-    Adopter une politique de maîtrise de l’inflation galopante;
-    Etablir un plan de réduction de la dette de l'Etat afin d’équilibrer le déficit budgétaire.
-    Rendre la procédure d'élaboration, d'examen et d'exécution du budget de l'Etat plus efficace ;
-    Prévoir des nouveaux cadre budgétaires impliquant la réforme de la gestion publique, par la diffusion de la culture de performance au sein de l’administration, par l’adaptation des structures de l’État à ses missions (par déconcentration, voire décentralisation) et par l’application concrète du principe de responsabilité dans la sphère publique.
-    Afin d’empêcher une augmentation de la prime de risque, l'UFCD adoptera un programme à moyen terme plus crédible et ambitieux, établissant un lien plus étroit avec des réductions de dépenses et augmentations de recettes spécifiques afin de réduire le déficit budgétaire
La réforme de l’Etat prévu par l’UFCD vise d’abord à assurer l’adaptation de l’administration au contexte économique et social. L'objectif est de maîtriser et rationaliser les dépenses publiques tout en améliorant la qualité des politiques publiques. Cette reforme consiste entre autre à :
-    Sanctuariser le nombre et les attributions des ministères. Stabiliser les organigrammes administratifs pour rendre plus lisible et transparente l'action publique pour tous. Créer un organe indépendant d'évaluation des politiques publiques et instituer une Direction Générale chargée de la modernisation de l'Etat qui aura pour mission de: coordonner, aider; et orienter les administrations en vue de moderniser les modes de fonctionnement et de gestion de l’État pour améliorer le service rendu aux usagers, contribuer à une utilisation performante des deniers publics et mobiliser les agents publics ».
-    Financement des services publics urbains: Par souci d'efficacité et de modernisation de l'Etat, l'UFCD s'efforce à créer un guichet unique pour les services publics urbains (transports publics, assainissement, gestion des espaces publics, nettoyage et traitement des ordures, constitution de réserves foncières etc.,), en gardant ouverte les possibilités d'externalisation par la concession des services délégués, favorisant ainsi les partenariats public privé comme mode de financement.
-    Aménagement territoire: Mettre en place un Plan National d'Aménagement du Territoire et en faire un instrument de prospective territoriale. Attribuer un rôle stratégique aux régions dans sa mise en œuvre (contrats/programmes entre l'Etat et les Régions et effectivité de la péréquation interrégionale).
 
 
C.1.2 Lutte contre la corruption et promotion de la bonne gouvernance 
 
L’UFCD tient à alléger le train de vie de l'Etat et mettra fin à la corruption généralisée sur les marchés publics. Des mesures strictes seront mises en œuvre en collaboration avec les institutions financières pour : lutter contre la corruption, le détournement des biens publics, la criminalité financière et la fuite des capitaux vers les pays étrangers. L’UFCD s’efforcera à combattre énergiquement le pillage systématique des deniers publics en créant un département spécialisé pourvu de l'autonomie nécessaire. Ce dernier aura pour objectif la lutte contre la corruption et de la promotion de la bonne gouvernance. Il sera chargé d'étudier le phénomène, et de proposer des solutions appropriées.
 
C.1.3 Politique de l'emploi et de la croissance
 Favoriser l'accès à la formation et à l'emploi de tous les citoyens tchadiens, sans distinction de race, d'ethnie ou de religion. Des lignes budgétaires visant à soutenir les jeunes créateurs d’entreprise dans les secteurs innovants (en particulier les PMI et PME) seront mises en place. Pour freiner l’exode rural, des mesures spécifiques de soutien à la création d’emploi en milieu rural (subventions ; fonds de micro crédit entre autres) destinées aux coopératives agricoles, aux associations féminines groupements etc. seront prévues. Des incitations fiscales destinées aux entreprises privées favorisant l’emploi des jeunes diplômés, sera mis en œuvre. Une attention particulière sera portée sur le recrutement des jeunes diplômés, ainsi que l’émergence et le suivi des cadres tchadiens au sein des entreprises multinationales travaillant sur place.
C.1.4 Politique d'attraction d'IDE et promotion du territoire tchadien
Rendre compatible les exigences de compétitivité internationale, d'attractivité du territoire, de promotion de l'investissement et des niches industrielles de haute valeur ajoutée, avec une orientation sociale affirmée de la politique fiscale.
L’UFCD est consciente que l’attractivité du territoire passe par : l’investissement dans les infrastructures, une fiscalité avantageuse, la diminution des coûts et des risques pour les entreprises; les négociations permettant la flexibilité du travail (révision du code de travail), et surtout l’amélioration du partenariat entre Etat et entreprises. L’UFCD s’engage à doter nos représentations diplomatiques de missions économiques actives rattachées au grand ministère du développement économique des finances et du commerce extérieur. Ces structures auront pour mission la recherche de débouchés et surtout la promotion du territoire tchadien vis-à-vis des Investisseurs étrangers.
C.2 Volet social
 
C.2.1 Les reformes éducatives
 
Reformer les méthodes éducatives afin d'établir l'équilibre et l'harmonie entre la revendication de l'identité tchadienne. Sauvegarder sa tradition ; valeurs culturels et les besoins de la modernité ainsi que l'établissement de la gratuité et l'obligation de l'éducation de base.  Ces reformes doivent inclure dans les programmes pédagogiques, des enseignements visant à transmettre les valeurs de citoyenneté, de tolérance et de démocratie. Elles doivent aussi permettre l'amélioration les conditions de la vie estudiantine (bourses, logement etc.) et des enseignants (salaires entre autres); promouvoir le mérite et combattre favoritisme qui gangrène le système éducatif tchadien.
L'UFCD tient à respecter le principe de bilinguisme (Français/Arabe) qui constitue un héritage linguistique riche de civilisation et jetant les bases de dialogue entre nos différentes régions linguistiques. L'uniformisation des programmes pédagogiques constituera un des socles permettant d'institutionnaliser le bilinguisme au Tchad. L’UFCD s’attèlera à faciliter l'accès à l'éducation pour tous, une attention particulière sera accordé à la scolarisation des filles.
Doter le ministère de l'enseignement supérieur des infrastructures et des moyens convenables (universités, écoles, instituts etc.) offrant toutes les filières de spécialisation dont notre patrie aurait besoin pour assurer son développement. Mettre en place des pôles scientifiques et technologiques regroupant différentes écoles et universités etc., capables de réunir les compétences nécessaires afin de constituer de pôles d'excellence à ambition internationale.
 
C.2.2 La santé
L’UFCD mettra en place une politique de santé publique basée en priorité sur l’éducation sanitaire (sensibilisation des  jeunes, promotion et vulgarisation du planning familial, etc.); l’hygiène et à la prévention des épidémies ; lutte contre les MST (en particulier le SIDA). Cette politique de santé publique sera en priorité axée entre autres sur:
- La lutte contre les épidémies;
-  la prévention des maladies, des traumatismes et des incapacités ;
- L'amélioration de l'état de santé de la population et la qualité de vie des handicapés;
-    La promotion et facilitation d’accès aux soins pour les personnes démunies (réduction des inégalités d’accès aux soins)
-    Création des instituts et organismes de veille sanitaire, de prévention et d'éducation pour la santé 
Lutte contre les MST et l’infection VIH/SIDA : L’UFCD s’attèlera à mettre en place un plan national pluriannuel de lutte contre l’infection VIH/SIDA et les maladies sexuellement transmissibles (MST). Il a pour principal objectif d’enrayer les risques de diffusion et de reprise épidémique de l’infection à VIH avec les conséquences que cela comporte en termes de santé publique. Pour assurer l’efficacité du Plan, des programmes spécifiques seront définis dans les trois domaines suivant: la prévention, l'accès aux soins et l'exercice de la solidarité auprès des personnes atteintes.