Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Rama Yade a justifié vendredi son silence sur les droits de l’Homme lors de son voyage en Tunisie aux côtés du président Nicolas Sarkozy cette semaine et dit avoir largement abordé le sujet avec les autorités tunisiennes.

 

Des associations ont déploré le silence de la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme et les paroles de Nicolas Sarkozy, selon qui "l’espace des libertés progresse" dans le pays.

"Dans un voyage d’Etat du président de la République, les ministres ou les membres de la délégation qui l’accompagnent ne sont pas sensés s’exprimer", a dit Rama Yade au micro d’Europe 1. "Dans ces moments, le porte-parole de la France, c’est le président de la République."

Selon Rama Yade, toute son action sur place a été consacrée aux droits de l’Homme.

"Je ne suis pas venue pour faire tapisserie, je préfère agir plutôt que de parler", a-t-elle dit.

Elle a cité sa rencontre avec la Ligue tunisienne des droits de l’Homme, des femmes de la société civile "et les autorités tunisiennes, avec qui j’ai discuté de tous les sujets, sans aucun tabou, sans aucune limite : torture, censure, peine de mort, accès du territoire..."

Selon Rama Yade, des responsables tunisiens l’ont assuré de futurs progrès sur la censure, l’accès des rapporteurs des Nations Unies au pays et la possibilité de visite des prisons par l’association Human Rights Watch."Maintenant, on va voir dans les faits", a-t-elle ajouté.

"Je suis un responsable politique, on n’est pas dans une classe : on parle quand on a envie de parler, on ne parle pas quand on n’a pas envie de parler", a encore déclaré Rama Yade.

"Si j’avais dit quelque chose, certainement ces commentateurs (journalistes) auraient été les premiers à parler de couac ou de cafouillage", a-t-elle ajouté

Source: L'International Magazine.com