Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Le Général, Wadal Abdelkadre Kamougué, est l’actuel leader de l’Union pour le Renouveau et la Démocratie (URD),  sous Idriss Deby, il a été successivement ministre de la fonction publique puis Président de l’Assemblée nationale.
Arrivé à terme de son mandat parlémentaire, il est entré dans une logique d’opposition contre le pouvoir tchadien, à qui, il reprochait d’avoir freiné le processus démocratique dans le pays.

Aujourd’hui, il céde aux tentations matérielles, car,  il ne peut  supporter pour longtemps une  traversée du désert dans un pays où le revenu par tête d’habitant n’excéde pas le (un) 1 dollars, selon les estimations des institutions onusiennes en charge des données sur le niveau de vie des pays les moins avancés de la planéte.

Militaire certes de carrière, le Général Kamougué,  âgé,  aujourd’hui de 70 ans, a perdu énormément ses réflexes d’antan des années 1975, période à laquelle, il fût l’un des artisants du coup d’Etat contre l’ancien Président François Tombalbaye.

Pour de raison de calculs politiciens, le Général Kamougué s’est fait confié le  poste du ministre de la défense,  un département à gestion complexe dans un pays où les groupes armés actifs et hostils envisagent toujours de renverser un régime majoritairement désavoué.

Interviwé sur Rfi à propos de son plan d’action, le nouveau ministre de la défense,  a laissé entendre qu’il s’attélera pour la reforme de l’armée tchadienne par la mise en œuvre   des  conclusions issues des états généraux,  tenus en 2004.

Or, il va sans dire que le Ministre de la défense,  essentiellement sensible et névralgique, réleve exclusivement de la priorité d’Idriss Deby et de ses proches. C’est bien exactement dans ce département où l’ancien ministre de la défense Mahamat Nour Abdelkerim a eu de maille à partir avec le Général Abdelkerim Bahar, Chef d’Etat Major-adjoint de l’armée tchadienne et proche parent d’Idriss Deby.
Comment le Général Kamougué peut-il alors gérer l’insoumission et l’incivisme qui caractérisent une armée clanique ?

Comment peut-il encore et toujours trouver des solutions sur les cas des militaires Tchadiens entassés comme des sardines et transportés dans des camions pour rejoindre leurs unités dans les garnisons de l’armée ?

Que va-t-il  faire pour que les militaires Tchadiens cessent d’être  clochardisés ?

Quelles réponses peut-il apporter pour pallier au sort des militaires Tchadiens, transfomés en dockers,  transporteurs de charbon, du bois pour nourrir leurs familles ?
Que peu-t -il faire pour que les arriérès de salaires cumulées soient épongées ?

 Rappelons aussi que, récensement, le  Général Kamougué,  s’est insurgé contre l’ingérence de l’armée française aux côtés des  troupes gouvernementales opposées aux mouvements rébelles tchadiens. Il avait même remis   en cause les accords de défense de 1976 signés entre le Tchad et la France.

Aujourd’hui, héritier du Ministère de la Défense Nationale, pour quel plaidoyer va-t-il opter pour que ces accords nuisibles pour les uns ne soient plus d’actualité ?

 Autant de questions hantent nos esprits sans que des réponses ne soient apportées.

 De toutes ces questions, il faut s’attendre à une seule chose, les rapports risqueraient bien d’être houleux entre le ministre de la défense qu’est le Général Kamougué et les généraux récalcitrants proches d’Idriss Deby.

 Chez le Général Kamougué, il y a bel et bien péril en demeure.

Mon Général , s'il vous plaît démissionnez pour être en paix!

 Par Makaila Nguebla