Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

La CPDC, la fameuse coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution, a finalement décidé de rejoindre le gouvernement du nouveau Premier ministre, Mr Youssouf Saleh Abbas.

Rappelons que c'est à la suite de la modification de la Constitution permettant une présidence à vie au Dictateur Idriss Deby que des hommes et des femmes qui se disent démocrates et patriotes se sont regroupés au sein de la CPDC pour unir leurs forces, coordonner leurs actions afin de s'opposer pacifiquement à cette dictature sans précédent au Tchad.

Cette dictature féroce qui les a longtemps ignoré et qui a fini par ôter la voix à la CPDC en la personne du Pr. Ibni Oumar Mahamat Saleh. Ce dernier a été arrêté à son domicile le 6 février 2008 par la garde rapprochée du président Idriss Deby et porté disparu depuis lors.

C'est avec une petite voix, celle propre aux traîtres et menteurs, que le nouveau porte-parole de la CPDC, le tout petit Mahamat Hamit Dahalob, a annoncé la mauvaise nouvelle à ses compatriotes et à la communauté internationale. Le type respirait à peine, son regard évasif, sa voix entrecoupée, il est couvert de honte. Que c'est pénible d'étaler au grand jour sa traîtrise ! Cette image restera pour longtemps gravée dans la mémoire des Tchadiens. Elle est semblable à celle des ralliés (rebelles et civils) qui, une fois renouveler leur allégeance au roitelet Deby, ils sont contraints d'aboyer devant les micros de la radio et de la télévision nationale.

Pour beaucoup d'entre nous, la décision de la CPDC fut une grande désolation, une déception comparable à un acte de trahison. Pour ma part, je suis choqué par cet acte indigne et lâche. J'ai essayé de réagir sur le champ mais je n'arrivais pas à trouver les mots à la hauteur de la putréfaction de l'acte posé, j'avais le coeur haut.

Au-delà de ces ressentiments, la CPDC vient de signer son certificat de décès. Le climat politique est explosif et il est certain qu'Idriss Deby s'attellera davantage à sécuriser son pouvoir que de s'occuper d'autres affaires de l'Etat. D'ailleurs il ne l'a jamais fait.

Ce que nous demandons à la CPDC va au-delà du PLD, il porte sur l'honneur et la dignité d'un peuple qui refuse de croupir sous le fardeau de la dictature et qui aspire légitimement pour une vie meilleure. Les hommes et les femmes libres se sont mobilisés aussi bien au Tchad que partout dans le monde pour que la vie d'un homme, Ibni Oumar Mahamat Saleh, soit préservée. Mais voilà, pathétiquement, certains ont préféré mettre des oeillères, boucher les oreilles et se déculotter. Comprenons-les, ils ont été affamés par le régime MPS, ils ont faim. Que Dieu les pardonne !

Source: ambetnana