Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

Tractation pour la mise en place du gouvernement au Tchad
Tahir Bechibo
48 H après la nomination du nouveau PM Youssouf Saleh Abbas, les tractations vont bon train et les surenchères se font de mieux en mieux. Le premier ministre qui devait prendre service ce matin ne l'a pas fait. Le niveau de négociation avec les uns et les autres risque de retarder la mise en place du Gouvernement si Deby ne fait pas un forcing d'ici la.

Selon mes sources La CPDC s'est réuni et à demandé 6 postes ministériels dont un Ministère d'Etat. Idriss n'a pas encore répondu à leur demande. Ils ont exigé hier par écrit le rapport sur la disparition d'Ibn Oumar comme préalable à leurs nominations dans le gouvernement. Selon ce qu'on déduit, c'est qu'ils craignent une fois le gouvernement formé de se voir lier par la fameuse solidarité Gouvernementale.

Apparemment Idriss était pressé pour nommer un Premier Ministre. Si dans les 24 - 48h une solution n'est pas trouvée avec la CPDC, Idriss Deby risque de reconduire presque tous les membres sortant du gouvernement pour un certain temps en attendant une solution sur les exigences de la CPDC.
L'hypothèse la plus plausible c'est qu'Idriss, en fin manoeuvrier, arrive à travers des propositions faites aux uns et aux autres en aparté à les désolidariser et constituer dans les 24H ? 48H le gouvernement.

Les Groupes des ralliés de Cotonou et de Libreville auraient demandé 3 postes dont un ministère d'Etat. Là également Deby n'a pas encore répondu.

Du coté de tripoli, selon les informations fournies par certains membres de la délégation gouvernementale, le RFC aurait mis la barre très haute. Il aurait demandé le poste de Premier Ministre et 10 postes ministériels. Cela coupe court aux allégations de Younousmi qui ce derniers temps n'a pas sa langue dans la poche, et qui pense que le RFC est Fini. Si les uns et les autres restent sur leurs positions, les négociations risquent de capoter.

Tahir Béchibo
tahirbechibo@yahoo.fr