Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 






Youssouf Saleh Abbas, premier ministre: que rapporte t-il au Ouaddaï ?



Un boulala, sara, hadjaraï, ouaddaien, tama..pour n'en citer que ceux là doit -une fois nommé à un poste- s'habituer à toutes les couleurs d'humiliation afin de défendre ses intérêts et en aucun moment les intérêts de sa tribu. Nous avons vu des ministres issus des tribus marginalisées giflés, menacés, humiliés sans broncher. L'ancien premier ministre Kassiré ou encore Saleh Kebzabo sont encore en vie pour témoigner des dégâts collatéraux subis pendant qu'ils croyaient représenter l'état qui n'existe que de nom, qui ne représentait qu'une ossature clarino-tribale qui ne jure que par la loi du plus fort.

Juste après la nomination de Youssouf Saleh Abbas au poste de premier ministre des réactions fusent de par tout pour donner à l'événement un aspect géostratégique de grande importance. Etant moi même originaire de la région du nouveau premier ministre, je me suis posé des questions sur les en dessous de la nomination de Youssouf Saleh Abbas au poste de premier ministre. Bien sûr que c'est un événement de taille puisque le ouaddaien marginalisé depuis belle lurette n'a jamais occupé un poste aussi important. Personne ne peux nier la marginalisation de la majorité d'éthnie y compris les ouaddaiens. Un boulala, sara, hadjaraï, ouaddaien, tama..pour n'en citer que ceux là doit -une fois nommé à un poste- s'habituer à toutes les couleurs d'humiliation afin de défendre ses intérêts et en aucun moment les intérêts de sa tribu. Nous avons vu des ministres issus des tribus marginalisées giflés, menacés, humiliés sans broncher. L'ancien premier ministre Kassiré ou encore Saleh Kebzabo sont encore en vie pour témoigner des dégâts collatéraux subis pendant qu'ils croyaient représenter l'état qui n'existe que de nom, qui ne représentait qu'une ossature clanico-tribale qui ne jure que par la loi du plus fort.
Nous sommes dans une république bananière dirigée par une caste clanico-opportuniste totalement inconsciente quant à l'avenir du pays. Toute autre personne issue des tribus marginalisées ne peut jamais apporter un changement en profondeur. Dans le cas spécifique de Youssouf Saleh Abbas, il ne peut échapper à la règle étant donné que l'objectif final du président malin Idriss Déby fils d'Itno est de l'exploiter à fond pour détruire l'UFCD le mouvement qui perturbe le sommeil du système clanique. A ce niveau précis force est d'affirmer avec fermeté que la tactique de Itno est une épée dans l'eau et rien de plus puisque l'UFCD n'est pas un mouvement des ouaddaiens bien qu'ils soient les plus nombreux en raison sans doute des atrocités que nous avons subies durant 18 années de règne clanique. Il ne sert à rien de mentionner les dégâts que nos parents subissent encore depuis l'arrivée du MPS au pouvoir et je dirai même depuis le temps du dictateur Hissène Habré dont un groupe s'agite pour discréditer les ouaddaiens.

Certes, l'UFCD n'est pas constituée des ministres mais des toutes les tribus marginalisées par le système; des tribus qui n'ont pas droit à accéder aux grades de généraux, aux postes d'ambassadeurs, au titres des hauts fonctionnaires! Ce qui dérange encore plus Déby c'est le fait de n'avoir pas pu infiltrer l'UFCD malgré les efforts considérables qu'il a déployés pour soudoyer ou corrompre. La dernière déception pour lui c'est lorsqu'il a envoyé une délégation des dignitaires du Ouaddai avec des moyens de corruption colossaux pour rencontrer l'UFCD. Notre refus de rencontrer la délégation ne signifie en aucune manière que nous sommes extrémistes. Loin de là! Nous avons voulu envoyer un signal fort au régime mourant. Le message est le suivant:

1/ L'UFCD est constitué des tribus marginalisées et non seulement des ouaddaiens comme tente de l'interpréter le système clanique au pouvoir;
2/ L'UFCD cherche à imposer la paix et la justice dans toute l'étendue du territoire,
3/ Une négociation doit concerner tous les mouvements politico-militaires sans exception aucune, les partis politiques et la société civile car il s'agit de mettre fin aux souffrances du peuple tchadien et de lancer les bases d'un Tchad nouveau, un Tchad d'espoir et d'avenir dans lequel tout tchadien doit désormais vivre en paix, dans la justice et légalité.
Idriss Déby doit comprendre que la politique de "la main saignée" n'a pas de réussite avec l'UFCD. Le principal obstacle à tout changement demeure bel et bien Idriss Déby et non ses premiers ministres qui ne jouissent d'aucun pouvoir. Si le nouveau premier ministre veut réussir c'est de dire la vérité à Déby, lui dire que le peuple n'a plus besoin de lui, qu'il fallait œuvrer pour la paix de tout le monde. Bref, Saleh Abbas doit avoir tous les pouvoirs d'un vrai premier ministre capable d'organiser dans la transparence une conférence de paix autrement dit il échoue comme ses prédécesseurs.

A bon entendeur salut et vive l'UFCD pour que vive le Tchad

Mahamat Charfadine
Membre de l'UFCD
Moudeina le 18 avril 2008