Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 

 

13ème Premier Ministre du Président Idriss Deby Itno, M. Youssouf Saleh Abbas pourrait-il faire le miracle en aidant au rapprochement entre le régime et toutes les oppositions ?

Par Favitsou Boulandi. 

 Homme de culture, affable et ouvert, Youssouf Saleh Abbas dont nous avions entendu parler pour la première fois au début des années 1980 comme leader estudiantin, notamment en sa qualité de Président de l’Union Générale des Etudiants et Stagiaires Tchadiens (UGEST) et qui fut, tour à tour, directeur de la coopération internationale au Ministère des Affaires Etrangères, Directeur de Cabinet du Président du Gouvernement d’Union Nationale de Transition (GUNT), Goukouni Weddeye, Vice Président du Praesidium de la Conférence Nationale Souveraine, éphémère Directeur Général de l’ATETIP, opposant militant au sein du Mouvement pour le Développement et la Justice au Tchad (MDJT), exilé politique en France avant de se réconcilier avec le Président Idriss Deby pour devenir son Conseiller Diplomatique, jouit, à première vue, d’un préjugé favorable au moment où il prend le poste de Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Cependant, sa nomination intervient à un moment plus que trouble : les suites du siège de N’Djaména par la Coalition rebelle qui a laissé place aux restrictions aux libertés fondamentales et surtout, l’enlèvement et la chasse aux opposants et défenseurs des droits de l’homme. Si deux des leaders politiques enlevés le 3 février 2008, le Président Lol Mahamat Choua et l’Honorable Ngarlejy Yorongar Le Moiban, ont pu recouvrer la liberté, le Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh, Porte-Parole de la Coordination des Partis pour la Défense de la Constitution (CPDC) reste un cas à élucider. Est-il vivant, si oui, pourquoi le Gouvernement ne le relâche-t-il pas ? Ou s’il n’est plus de ce monde, ne peut-on pas au moins rendre son corps à sa famille, lui qui a tant fait pour le Tchad en sa qualité, non seulement de chef de parti, mais surtout en tant que Ministre du Plan et de la Coopération ?

Ce trouble restera un lourd nuage au-dessus de la tête de Youssouf Saleh Abbas et pèsera sur son rôle d’animateur de l’action gouvernementale. Pour quelqu’un qui commande autant de respect, il aurait été mieux qu’il commence la mission à lui confiée dans une atmosphère moins polluée pour pouvoir jouer le rôle de conciliation dont le Tchad a actuellement besoin pour retrouver un semblant de tranquillité. Encore faudra-t-il que l’idée du Forum de tous les groupes signataires des accords de paix soit élargie aux composantes tchadiennes qui n’en font pas partie.

Sans trop y compter, on est même tenté de rêver les yeux ouverts qu’un tel forum débouche sur la réactualisation des recommandations de la Conférence Nationale afin d’amener enfin le Tchad vers la tranquillité si ce n’est la paix durable que tous les tchadiens appellent de leurs vœux, après une période transitoire.

Encore qu’au Tchad, les premiers ministres semblent n’être souvent que les premiers des ministres tant il est qu’il y a des super-ministres qui ne répondent que du Chef de l’Etat tandis que ceux qui sont sensés mettre en œuvre la politique du pays jouent les seconds rôles, confinés qu’ils sont à servir de fusibles. Pire, comme l’a écrit le frère Ramadji sur son site Ramadji.com, ce ne sont pas les premiers ministres qui posent problèmes ou qui sont incompétents, c’est la mauvaise gestion, la mal gouvernance et bien d’autres maux encore, tous attribuables à la tête du pays, qui empêchent que les Tchadiens se retrouvent, regardent vers l’avenir avec confiance. Les humiliations constantes dont les populations tchadiennes sont victimes ajoutent aussi de l’huile sur le feu et les multiples rebellions ne sont que le reflet de cette situation de pourrissement général.

Dans ces conditions, M. Youssouf Saleh Abbas pourrait-il être le Premier Ministre miracle qui aidera le Président Idriss Deby Itno à lutter contre lui-même pour s’élever à de nouvelles hauteurs, pour enfin jouer le rôle de Président de tous les Tchadiens sans distinction, sans discrimination en agissant uniquement dans l’intérêt du Tchad ?

 Wait and see