Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila



Le leader du Rassemblement pour la Démocratie et le  Progrés (RDP),M.Lol Mahamat Choua, en visite depuis quelques jours en France, a été récu en audience le mardi 15 avril 2008 à l’Elysée,  par le Chef de l’Etat Français,Nicolas Sarkozy.

 Aujoud’hui,cette audience, suscite émoi, diverses interprétations et analyses politiques au sein d’une proportion importante de l’opinion publique tchadienne très éveillée.

 En effet, plusieurs personnes jugent inopportune celle-ci  et estiment qu’elle intervient dans un contexte politique pénible, marqué par des atteintes, aux abus des droits humains et  par  de lourd soupçon. De même, elles ajoutent que, l’heure n’est pas aux rencontres et  concertations en aparté, mais, plutôt à la recherche d’une solution de sortie de crise globale entre les différents acteurs de la vie politique tchadienne.

La majeure partie de l’opinion nationale tchadienne fonde son inquiétude par le fait que des rumeurs qui courent à Ndjaména, laissent dire que le choix d’Idriss Deby est porté sur M.Lol Mahamat Choua pour la désignation au poste de  Premier ministre, dans le souci d’apaisement et en droite ligne de l’accord conclu le  13 aôut 2007 entre le pouvoir et la CPDC.

 Aussi, les citoyens Tchadiens s’indignent du fait  que M.Lol  Mahamat Choua ainsi que le député Ngarléjy Yorongar se trouvent tous deux en France et que le Président Nicolas Sarkozy, ne réçoive que l’un et laisse tomber  l’autre.Pourtant, il nous semble que le chef de fil des fédéralistes, M. Ngarléjy Yorongar, avait manifesté son  désire  lors d’une interview télèvisée accordée à France 24heures, de rencontrer les officiels Français dont :  le Président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon.
L’opposition tchadienne en exil, s’étonne alors des démarches et surtout de l’approche solitaire  des membres des partis de l’opposition légale tchadienne qui se démarquent au jour le jour des masses  populaires qui  appelent Idriss Deby, la France et la communauté internationale  au dialogue politique inclusif pour une paix durable au Tchad.

Aujourd’hui, on n’est plus que jamais convaincu,  que la France, cherche à désolidariser l’opposition démocratique à la société civile et aux politico-militaires dans le souci  que les révendications populaires ne soient exhaussées et que des pressions ne soient exercées sur le régime tchadien pour ses divers manquements démocratiques.Elle voudrait bien lui éviter, qu’il ne soit interpellé sur le sort réservé au Dr Ibn Oumar Mahamat Saleh et d’autres citoyens anonymes.

Les Tchadiens dans leur majorité écrasante, en appelent pour une nouvelle fois, de leurs vœux à la France de soutenir une initiative de paix au Tchad par une concertation nationale, au lieu de chercher à disperser les efforts consentis par les uns et les autres, par des approches séparées et dangereuses qui ressemblent bel et bien aux intrigues inhérentes et reconnues à la politique tchadienne de Paris.

Aussi, voudrions -nous saisir l'opportunité pour dire qu'en l'absence d'un dialogue politique au Tchad, il nous sera irrémediablement  impossible de mettre terme à ce cycle infernal  du maintien au pouvoir par les armes d'un régime despotique comme celui du Général Idriss Deby.

Par Makaila Nguebla