Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Makaila

 


Tchad : ATTENTION VOUS ETES SOUS ECOUTE

Une grande partie des communications des rebelles sont interceptées par les services secrets français puis transmis à la Présidence tchadienne : c'est l'accusation, portée le 13 Avril 2006 par les rebelles lors de la première attaque de N'djamena affirmative dixit le terme des renseignements militaires. Attention les" Nassaras" peuvent tout surveiller. Ou presque. A quoi la France utilise-t-elle ses quelque 150 agents spécialisés, ses avions et ses satellites espions et ses gigantesques banques de donnés à chaque attaque rebelle contre le force de Deby ? Comment traite-t-elle les milliers d'écoutes et d'images accumulées quotidiennement dans des bases ultrasecrètes ? Pour prétendue preuve la «Transcription de la conversation téléphonique du Générale Nouri » par le service Français puis remis à Déby et diffusé à la RNT, la radio Nationale tchadienne.

L'attaque de N'djamena par les rebelles nous à bien confirmé que l'extraordinaire puissance des services de renseignement militaire français a fait un boulot remarquable pour le maintien du régime. Comment décrire cette incroyable - et secrète - puissance au service d?Idriss Deby ? Sans pour autant être un stratège de renseignements militaires : Les écoutes d'abord. La DGSE qui en est chargée, est beaucoup plus riche que l' ANS et le B2 tchadienne. Un nombre d' environ 50 personnes sont employées à N' djamena et à l' étranger dont certaines sont étiquetées «Opposants » mais sont en réalité des agents et espions de Déby, infiltrés au sein de l' Opposition en Europe, en Afrique et en Amérique pour la faire exploser. Certains ont été démasqués par la résistance .D' autres espions prétendus Officiers, sont dissimulés dans la rébellion. Ils se rallient quelques mois plus tard après avoir accompli leurs sinistres missions en faveur du régime.

Le service tchadien dispose d'un budget que certains évaluent à plus de 1 million d' euros et travaille en collaboration avec la gigantesque DGSE. Cette dernière capte tout ou presque. Disons que 85% des communications des rebelles passent dans leurs ordinateurs géants. Oui, la quasi-totalité des conversations téléphoniques, des fax, des e-mails et des transferts informatiques est interceptée». Je demanderais aux Forces de résistance nationale de l' être très vigilante en prenant des mesures sévères par exemples la à réquisition de tous les téléphones Thurayas et de communiquer avec d?autres moyens. Ce pourcentage d' écoute de la DGSE est très élevé. En effet, ce flux prodigieux est alimenté d'abord par des bases secrètes qui «écoutent »les satellites de communication (essentiellement les Intelsat).La France dispose un grand nombre de stations de ce type, disséminées dans de pays d' Afrique. Les plus importantes sont à Djibouti et au Tchad où la salle des ordinateurs est si vaste que les opérateurs communiquent entre eux par radio.Ces bases sont d'une efficacité redoutable. Elles «espionnent» les téléphones satellitaires Comme les Thurayas et le GSM et captent les communications de deux façons : soit elles interceptent directement le faisceau. Grâce à leurs immenses antennes, ils captent par exemple les ondes émises par les stations-relais des téléphones mobiles...

Ce n'est pas tout. Le service français s' intéresse évidemment beaucoup à Internet car nombre d'opposants tchadiens en exil naviguent sur l' internet. Selon un ancien de l'Agence devenu expert en sécurité informatique, il est évident que des fournisseurs français d'Internet autorisent la DST à « renifler » tout ce qui passe sur le Web et à « filtrer » ce qui l' « intéresse».De même, beaucoup soupçonnent le Service de piéger des sites Internet- avec ou non la complicité de ces derniers. Le but : consulter à distance et incognito le contenu des ordinateurs de tous ceux qui se connectent sur le site en question. Il y a pire encore. Dans certains cas, les communications- des ondes courtes en particulier- ne peuvent être interceptées qu'à proximité de la cible. Il faut intervenir sur place, à l'étranger. Pour ce faire, la DPSD et la DGSE ont créé ensemble une unité d'élites ultrasecrète sous couverture diplomatique, ces spécialistes montent de toutes pièces un service d'écoutes dans les ambassades ou les consulats français.

La France n'est pas la seule, les États-Unis ont aussi remis des donnés très importants au bureau de renseignement militaire de l'ANT le B2 : la NSA (National Security Agency) avait intercepté et décrypté les communications entre les rebelles lors de combat de N?djamena le 02 février 2008, grâce au concours des ONG basées au Tchad ou hors du pays mais disposant des antennes sur le territoire national.

Les Forces de résistance nationales de l' AN et l' Opposition civile plurielle sont infestées d'espions et autres agents. Certains ont été démasqués, d' autres en hibernation seraient réactivés au cas où la situation militaire évoluerait en défaveur de Déby. La vigilance devrait être de rigueur au sein de l' Opposition. Cette dernière, alliée à notre détermination d' anéantir le dictateur Déby, sont à même de vaincre l' armada et ces grandes oreilles qui écoutent l'opposition.

Rien ne pourrait arrêter la volonté d' un Peuple de se libérer de la tyrannie. L' Opposition triomphera car notre cause est juste.
Abdelmanane Khatab
abdelmanan@voila.fr